L'édito

L'édito

Frédéric Decker de lamétéo.orgDes aurores boréales ces dernières nuits dans les pays nordiques

Des aurores aux couleurs particulièrement intenses sont apparues sur certaines parties de l'Europe occidentale et septentrionale, ainsi que sur l'Amérique du Nord ces dernières nuits. La cause de ce phénomène est le soleil.

N'hésitez pas à "aimer" Lamétéo.org sur Facebook pour vous tenir informés des dernières mises à jour et infos météo --->

Les aurores boréales ont offert un spectacle parfois impressionnant ces dernières nuits depuis l'Alaska et le Canada, en Islande et de l'Écosse jusqu'à la Finlande. 

Fig. 1: Aurore boréale à Glandale Skye, Ecosse - Photo : Andy Stables

Fig. 1: Aurore boréale à Glandale Skye, Ecosse - Photo : Andy Stables

Les aurores boréales dépendent de l’activité solaire et du magnétisme de la Terre. C’est en fait le soleil qui provoque ces aurores boréales. La surface turbulente du soleil rejette dans l'espace des atomes et des particules subatomiques (protons, électrons). Une grande quantité d'électrons et de protons venant du soleil sont arrivés dans l'atmosphère terrestre, excitant les atomes d'oxygène et d'azote, lesquels sont devenus subitement lumineux, produisant les magnifiques voiles (rubans ou rideaux) de lumière colorée que sont les aurores boréales. 

Fig. 2: Aurore boréale à Abisko Lapland, Suède - Image  @LiveAuroraNetw1

Fig. 2: Aurore boréale à Abisko Lapland, Suède - Image @LiveAuroraNetw1

La couleur des aurores boréales dépend du type de molécules d'air et de leur hauteur dans l'atmosphère. Par exemple, les atomes d'oxygène brillent en vert à une altitude de 100 kilomètres et orange à rouge à une altitude de 200 kilomètres. Le bleu au violet résulte de l'excitation des atomes d'azote.

il faut évidemment un ciel dégagé ou peu nuageux pour profiter du spectacle dans les zones concernées, le phénomène se produisant dans la haute atmosphère. En présence de nombreux nuages, les aurores boréales ne peuvent malheureusement pas être admirées.

En terme de prévisions, les chances de voir des aurores boréales ces prochaines nuits du Canada à la Russie seront moindres que les nuits précédentes, mais non nulles. Les chanceux sur place auront encore l'occasion d'en prendre plein les mirettes.

Frédéric Decker, créateur et webmaster de Lameteo.org

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.