Orages et tornades

Orages et tornades

Orages et tornades me fascinent depuis mon plus jeune âge. Mon rêve est de prendre le premier avion pour les Etats-Unis et de traquer les tornades pour les photographier et les étudier de très près.

oragesJ'ai vécu un orage de grêle assez impressionnant le 9 juin 1993 à Dreux (en Eure-et-Loir). Venu du sud-est, il a donné 22 mm de pluie en 15 minutes, des rafales de vent supérieures à 100 km/h ont causé des dégâts et des grêlons de 1 à 2 cm de diamètre, parfois jusqu'à 5 cm ont transformé deux milles voitures neuves en voitures d'occasion, sans compter les serres qui ont volé en éclats, les toitures endommagées et les caves inondées...

Autre phénomène orageux le 21 juin 1986:

Comme tous les enfants de mon âge, je jouais au grand air, profitant du soleil. La chaleur avait été très forte ce jour-là (plus de 32°).

En tout début de soirée, les nuages commençaient à se former au-dessus de la ville de Dreux (à 80 kilomètres à l'ouest de Paris). Je ne m'en inquiétais par vraiment. Pourtant, déjà à cette époque, je me passionnais pour la météo et je passais des nuits entières à regarder les orages...

Le cumulonimbus se développait peu à peu, mais l'orage semblait encore loin d'éclater.
Pourtant, quelques minutes plus tard, le vent se leva brusquement. De violentes rafales secouaient les arbres dans tous les sens.
Mes parents s'étaient mis à la fenêtre pour m'appeler et me demander de rentrer pendant que ma grande soeur, imperturbable, étudiait dans sa chambre.
Toutefois, le bruit du vent m'empêchait de les entendre. Mais leur insistance me faisait comprendre qu'il fallait que je rentre de toute urgence. C'est ce que je fis, mais aussitôt, je m'installais derrière la fenêtre de ma chambre qui donnait sur l'ouest. Habitant sur une colline, je pouvais voir la ville entière à perte de vue.
Ce que je vis alors était impressionnant...
Le nuage d'orage tout entier semblait aspirer le sol vers lui. En fait, toute la poussière, les papiers et les objets assez légers montaient vers le nuage, la ville toute entière se trouvait dans le centre d'alimentation du cumulonimbus dont la base touchait quasiment le sol.
A l'approche du nuage, le vent soufflait de plus en plus fort, de grosses branches d'arbres volaient au-dessus des immeubles, et l'obscurité devenait très intense.
Une fois arrivé au-dessus de nous, un vent inouï balaya notre zone d'habitation. Celà ne dura que quelques secondes mais les arbres étaient pliés en deux sous l'effet des rafales.
C'est seulement deux ou trois heures plus tard que l'orage éclata; il fut particulièrement violent, avec de fortes pluies.

storm

Et la foudre en boule dans tout ça ?
Les mystères de la foudre en boule

orages

Les tornades, fascinantes et terrifiantes

La tornade est le phénomène météorologique le plus violent sur Terre malgré sa petite taille, détronant même les terribles cyclones, capables de faire plusieurs centaines de milliers de morts. En effet, une tornade de type F5 (la plus dévastatrice) peut générer des vents supérieurs à 500 km/h et des pressions si basses qu'une maison ou une immeuble peut littéralement exploser. Evidemment, avec des vents d'une telle ampleur, les dégâts sont inimaginables et parfois... ironiques.

tornade

 

En France par exemple, dans les Ardennes le 22 septembre 1982, une tornade a dévasté un village et emporté le toit d'une maison... en laissant une bougie allumée! Plus grave: cette même tornade a enroulé une voiture autour d'un arbre avec sa conductrice! Plus étonnant encore: des échardes de bois qui se plantent dans du métal, des camions soulevés à plusieurs mètres du sol et déposés en douceur... la liste est longue! Les tornades ont leurs lieux de prédilection. Dans le monde, les Etats-Unis subissent la plupart des tornades, en particulier le Midwest. L'Afrique du Sud, l'Argentine, le Canada, l'Europe de l'Ouest, le Bangladesh ou encore l'Australie sont également exposées dans une moindre mesure. Les tornades prennent souvent naissance lorsqu'il y a un important conflit de masses d'air entre air tropical et air polaire, comme c'est souvent le cas aux Etats-Unis: l'air tropical remonte du Mexique tandis que l'air polaire descend du Canada. Ces deux masses d'air se rencontrent sur le Midwest et les Grandes Plaines, provoquant la formation d'un front froid et des masses nuageuses se développent fréquemment, jusqu'à former des nuages d'orage (cumulonimbus) qui donneront ensuite des tornades et des chutes de grêle. Les orages de convection, qui se développent avec la hausse diurne du thermomètre, donne plus rarement des tornades, mais cela peut arriver. Des expériences ont été tentées pour mesurer les phénomènes à l'intérieur d'une tornade (comme on le voit dans "Twister") mais les conditions sont si difficiles qu'il n'y a rien de concluant. Toutefois, ces recherches se poursuivent... On le sait, le climat mondial se réchauffe lentement mais surement; de manière naturelle ou à cause de l'activité humaine, les avis divergent encore... mais ce réchauffement rend les tornades encore plus nombreuses et violentes d'année en année. Heureusement, la prévision progresse également dans le domaine des tornades et la population peut être avertie suffisamment tôt pour éviter des hécatombes, même si ces phénomènes continuent de tuer. Le radar Doppler notamment permet une prévision tout à fait correcte. Signalons simplement que vous risquez nettement plus de vous tuer dans un accident de voiture que dans une tornade, surtout en France où elles restent rares! Vous pouvez encore dormir tranquille...

Les orages, les feux d'artifices du ciel

orage avionL'orage prend naissance au sein d'un cumulonimbus, le roi des nuages. Sa hauteur peut atteindre 15 à 20 km. Des courants descendants et des courants ascendants violents se produisent à l'intérieur du nuage, provoquant ainsi des différences de polarités entre le sommet et le milieu du nuage et le sol, d'où la naissance de la foudre. Ces forts courants expliquent en partie les fortes rafales de vent qui peuvent se produire au cours d'un orage.
Lorsque de l'air froid vient au contact d'air chaud, les conditions sont remplies pour la formation d'un orage. L'air chaud monte et se condense en se refroidissant, formant ainsi les gouttelettes d'eau du nuage. En se heurtant les unes aux autres, elles forment des gouttes plus importantes et donnent de la pluie. Avec les courants ascendants, cette pluie remonte vers le sommet du nuage où elle gèle en raison du froid, formant ainsi la grêle. Plus la grêle fera de tours dans le nuage, en fonction de la force des courants ascendants, plus elle sera grosse. Des grêlons de près d'un kilo ont déjà été répertoriés au Texas, au Kansas, en Russie, au Bangladesh et... du côté de Strasbourg! Les orages les plus fréquents se produisent au printemps et surtout en été sous nos latitudes, c'est-à-dire quand le rayonnement solaire atteint son maximum. L'air s'échauffe donc plus vite, plus longtemps et avec plus d'intensité, provoquant des orages plus violents.
L'éclair est en fait une étincelle géante. Il se déplace à environ 200 km/s vers le sol ou entre deux nuages.


Il existe plusieurs sortes d'éclairs:
*Les éclairs sinueux lorsqu'ils ont des traits et des segments nombreux et apparents
*Les éclairs ramifiés lorsqu'ils se divisent en plusieurs branches
*Les éclairs fulminants appelés également sprites ou sylphes, qui se présentent sous formes de sillons arrondis. En général, la taille d'un éclair varie entre 100 m et... 20 km.
Il existe aussi des éclairs qui vont du nuage... vers l'espace, mais cette constatation est récente et les scientifiques se penchent sur ce phénomène pour tenter de l'expliquer.
La température de l'éclair atteint 30000°C. Cette forte température dilate brutalement l'air, d'où une détonation que l'on appelle le tonnerre.
L'orage présente de nombreux dangers: la foudre biensûr qui peut s'abattre sur les habitations, des animaux ou des personnes, provoquant parfois la mort. Les précipitations souvent très intenses qui provoquent des inondations et des coulées de boue (Vaison-la-Romaine le 22/09/92 en est un parfait exemple). Des chutes de grêle peuvent survenir et provoquer des dégâts considérables aux toitures, aux cultures... et les tornades qui s'associent parfois aux orages.

forage

Enfin, sachez que la foudre peut frapper plusieurs fois au même endroit, qu'il ne faut surtout pas s'abriter sous un arbre et qu'un orage est forcément accompagné d'électricité, chose que le corps humain n'apprécie pas trop...

foudre

PETITES ANECDOTES :

* Il se produit plus de 16 millions d'orages par an sur notre planète, soit 45.000 par jour en moyenne.

* Le tonnerre s'entend en moyenne jusqu'à 15 km de son point d'impact. Dans certaines conditions, il peut se faire entendre à une distance de 65 km.

* Un orage d'été produit autant d'énergie qu'une douzaine de bombes d'Hiroshima qui exploseraient simultanément,, ou encore 240.000 tonnes de TNT.

* Un éclair dure en général une fraction de seconde. Sa durée semble plus longue en raison de la persistance de l'image sur la rétine de l'oeil.

* La foudre atteint le sol à la vitesse de 1.600 km/seconde. Dans l'air, la foudre va à 140.000 km/seconde, soit près de la moitié de la vitesse de la lumière.

* En 1975, l'arbitre d'un match de cricket fut frappé par la foudre près de Berwick-upon-Tweed, en Angleterre. Il survécut, alors que l'articulation de métal qu'il avait à la jambe fondit sous l'effet de la foudre.

* La partie centrale ou le canal d'un éclair n'a que 1 à 2 cm de diamètre. La partie lumineuse atteint 6 mètres de diamètre.

* Le plus long éclair mesuré dans le monde est français. Le 30 août 2012, un éclair de 160 km de long et d'une durée de 7,74 secondes. Il a débuté au-dessus de Valréas à 04:18:50 pour venir mourir près de 8 secondes plus tard au-dessus de Brunet après avoir parcouru une distance d’environ 160 km selon un axe Pierrelatte-Brignoles.

* Roy Sullivan, garde-forestier aux Etats-Unis au Shenandoah National Park (Virginie), a été frappé par la foudre sept fois dans sa vie ! Le premier foudroiement dont Roy a été victime s’est passé en avril 1942. Alors qu’il se promenait non loin d’un relais téléphonique, la foudre est soudainement tombée pour ensuite remonter vers lui, sa montre qu’il possédait dans sa poche ce jour-là a été percée. Puis une autre fois, lorsqu’il sortait de sa voiture, la foudre lui est littéralement tombée dessus, tous ses cheveux se sont entièrement consumés, et sa tête était en feu. En 1942, 1969, 1970, 1972, 1973, 1974, 1975,  à chaque fois Roy Sullivan s’en sort miraculeusement vivant.

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.