Bilans mensuels

 

Janvier 2011

Après un mois de décembre froid et agité, les conditions anticycloniques omniprésentes ont nettement calmé les ardeurs du ciel ce mois de janvier 2011.

Températures

Un froid modéré nous a concerné en début et fin de mois, cernant une période de douceur assez marquée entre le 6 et le 18. Cette douceur a localement fait tomber des records (15,7 degrés de minimum à Dax le 7, ancien record mensuel depuis 1958 : 14,8 degrés le 15 janvier 1975). Le 8, il fait jusqu'à 20 degrés à Saint-Martin-de-Hinx, dans les Landes. Si la douceur est rarement excessive, le froid reste modéré également. Le mercure chute tout de même jusqu'à -10,7 degrés le 4 à Strasbourg. Au final, janvier 2011 dégage un très léger excédent thermique (+0,3 degré) à l'échelon national. Les régions du quart nord-est ont toutefois connu un mois assez doux avec 1 à 2 degrés de trop, alors qu'un léger déficit a intéressé les régions du sud-ouest.
 

Précipitations

Conséquence directe des conditions anticycloniques, présentes 25 jours sur 31, les cumuls pluviométriques ont été assez faibles dans l'ensemble, en particulier entre l'ouest de la Provence et les Alpes, en Auvergne ainsi que sur les régions du sud-ouest : 6 mm seulement au Puy (Haute-Loire) au lieu de 41 mm ; 18 mm à Biarritz au lieu de 138 mm habituellement en janvier. Peu de régions ont connu des chiffres supérieurs aux valeurs habituelles, hormis la Corse, le Roussillon, la Picardie et l'est du Bassin Parisien : 121 mm à Solenzara au lieu de 96 mm en moyenne ; 80 mm à Creil (Oise) au lieu de 60 mm. Cette relative sécheresse hivernale intervient après un mois de décembre arrosé, mais peut déjà empêcher un bon remplissage des nappes phréatiques. De plus, l'enneigement est resté faible en montagne, notamment sur le Jura, une partie des Alpes, sur le Massif Central et les Pyrénées. La grande douceur en altitude et les précipitations trop rares n'ont pas entretenu le manteau neigeux qui s'est formé entre la mi-novembre et le mois de décembre. Il faut espérer davantage de perturbations dans un flux océanique en février et mars avant le réveil de la végétation pour combler au mieux les nappes d'eau souterraines.  

 

Ensoleillement

L'ensoleillement a été très irrégulier au gré des nuages bas parfois tenaces. Les chiffres sont faibles entre le Nord et la Sologne avec moins de 50 heures dans le mois en général (34 heures à Rouen pour une normale de 62 heures). L'astre du jour a brillé beaucoup plus généreusement en Auvergne, sur le Lyonnais ou encore le sud de la Bretagne avec des excédents assez marqués (86 heures à Lorient au lieu de 65 heures normalement, 86 heures à Lyon contre 69 heures en moyenne).  






Données des stations de Météo-France

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.