Bilans mensuels

 

Novembre 2013

Après quatre mois doux à chauds, le mois de novembre a renoué avec une relative fraîcheur sur la France. Mais pas suffisamment pour rafraîchir l'automne 2013 qui s'est déroulé sous des auspices bien doux.

Après une première décade bien douce, les températures ont baissé régulièrement tout au long de ce mois de novembre. Si le quart nord-ouest a été épargné par le froid (peu voire pas de gelées), les premiers pics de froid se sont invités dans l'est et le sud du pays (minimum absolu de -8,1 degrés à Saint-Etienne, -14,5 degrés à Mouthe, dans le Doubs), en restant toutefois bien loin des records de froid. A l'inverse, il n'a jamais fait moins de +6,3 degrés à Brignogan (Finistère) durant ce mois de novembre !

La palme de la chaleur revient à Alistro, en Corse, qui a enregistré une valeur de 26,0 degrés le 3.

Au final, novembre a été un peu plus frais que la normale en moyenne nationale : 8,2 degrés pour une normale de 8,7 degrés, soit 0,5 degré de déficit. Doux dans le nord-ouest, novembre a en revanche été frais vers l'est et le sud du pays.

L'automne 2013 se démarque des autres par une douceur assez remarquable : 13,6 degrés à l'échelon national pour une normale de 13,0 degrés. Six automnes ont été plus chauds que le cru 2013 depuis 1946 (tous situés entre 1987 et aujourd'hui). Nous restons toutefois loin des 15,4 degrés, record de l'automne le plus chaud en 2006.

Beaucoup d'eau

Il a beaucoup plu au cours de ce mois de novembre, notamment lors d'une première décade particulièrement arrosée. Les deuxième et troisième décades ont en revanche été plutôt sèches, sous des conditions anticycloniques récurrentes. C'est à Socoa qu'il a le plus plu en novembre avec près de 297 mm. Saint-Auban s'est contenté de 24 mm de précipitations.

Le cumul moyen national est de 104 mm pour une normale de 80 mm, soit 30% d'excédent. Le record de novembre 1996 (150 mm) n'est pas inquiété.

L'automne dans son ensemble a été bien arrosé avec un cumul moyen de 250 mm pour une normale de 231 mm (léger excédent de 8%).

Un soleil paresseux

La majeure partie de l'année 2013 aura connu un soleil bien paresseux sur l'hexagone (en dehors de juillet-août). Novembre ne déroge pas à cette règle : avec un cumul moyen national de 69 heures (normale : 93 heures), le déficit atteint 26%. Depuis 1946, quatre mois de novembre seulement ont été moins ensoleillés que 2013 : 2010, 2008, 1952 et surtout 1958 avec le record de faiblesse : 60 heures.

C'est à Saint-Dizier que la grisaille aura été la plus tenace : 29 heures de soleil dans le mois seulement. A l'inverse, Nice a bénéficié de 160 heures de présence du soleil.


Sur la saison d'automne (du 1er septembre au 30 novembre), le soleil a brillé en moyenne 369 heures sur la France, pour une normale de 422 heures, soit un déficit de 13%. Cinq automnes seulement ont été encore moins bien ensoleillés. Le record de faiblesse est détenu par l'automne 1993 et ses 329 petites heures d'ensoleillement...

Bref, peu de soleil vous l'aurez compris au cours de ce mois de novembre et de l'automne 2013, ce qui s'inscrit dans la tendance bien sombre de cette année, mais aussi depuis le deuxième semestre 2012. Ce n'est pas bon pour le moral... Mais malgré ce manque de lumière, le thermomètre s'est démarqué par une douceur très présente au cours de notre automne. Une bonne nouvelle pour les porte-monnaies des Français qui ont pu allumer le chauffage plus tard que d'habitude.

 

 Cartes : Global Climate Data Base Données chiffrées :

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.