Bilans mensuels

Octobre 2013

Une grande douceur, rarement excessive mais durable, a marqué ce mois d'octobre qui s'est déroulé dans une atmosphère pourtant nuageuse et humide.

Hormis un bref coup de frais du 10 au 16, une grande douceur a largement dominé tout au long de ce mois d'octobre 2013. Cette douceur a été très homogène sur le pays, avec 1 à 2 degrés d'excédent thermique. Au final, un écart de +1,7 degrés se dégage par rapport à la normale 1981-2010, soit 15,1 degrés de moyenne nationale pour une normale de 13,4 degrés.

Il s'agit d'un des mois d'octobre les plus chauds depuis 1946 : 2005 (15,5 degrés), 1995 (15,7 degrés) et les mois d'octobre 2001 et 2006 (16,0 degrés) ont été plus chauds que le cru 2013 qui figure donc parmi les cinq mois d'octobre les plus chauds depuis l'après-guerre.

Les premières gelées d'automne sont arrivées sur quelques zones de plaine, notamment du nord-est au Centre ou encore dans les Landes. Parfois en avance, ces premières gelées sont assez conformes à la saison.

Les extrêmes du mois sont : 30,3 degrés de maximum le 2 à Dax
-3,9 degrés de minimum au Puy le 13 (-3,6 degrés à Guéret, -2,7 à Mouthe et -2,2 à Châtillon-sur-Seine)

Les précipitations ont été conséquentes mais irrégulières, avec un cumul moyen national mensuel de 86 mm pour une normale de 85 mm, soit un total conforme à la moyenne saisonnière.
Les régions s’étendant du centre au nord-est du pays ont été très arrosées, avec un excédent de pluie supérieur à 50%. Cet excédent dépasse 30% de l’Ardèche au nord des Alpes, sur le sud de la Bretagne ainsi que du Cotentin au Pas-de-Calais. En revanche, les pluies ont été déficitaires d'un tiers et plus au sud de la Garonne, sur le pourtour méditerranéen et en Corse.
Des épisodes orageux tardifs se sont produits sur de nombreuses régions, notamment sur un large axe sudouest / nord-est.

L’ensoleillement a été très déficitaire sur une large moitié nord du pays, à l’exception de la Bretagne où il est conforme à la normale, voire excédentaire des Côtes d'Armor au Morbihan. Plus au sud, le soleil a été timide, atteignant à peine les valeurs saisonnières. Le soleil a brillé en moyenne 117 heures en France en octobre (comme en 2012), pour une normale de 136 heures.

On notera par ailleurs le passage de la tempête Christian entre le 27 et le 28 sur le nord du pays. Assez modérée, elle a provoqué des rafales supérieures à 100 km/h des côtes de la Manche à la Picardie jusqu'au Val d'Oise (101 km/h à Pontoise et jusqu'à 147 km/h au Cap Gris-Nez).

Les tornades du dimanche 20 ont d'autre part fait parler d'elles sur les régions du nord. La tornade de Bailleul, dans le Nord, fut la plus puissante : de force F2 (175 à 220 km/h), elle a provoqué des dégâts parfois importants sur une zone longue de 9 km et large de 80 m. D'autres tornades ont été observées ce même jour dans la Somme, l'Eure et l'Orne. Des tornades de faible activité se sont produites dans la Meuse le 23 et dans les Côtes d'Armor le 28, dans un contexte très instable.

Un mois d'octobre bien humide donc, malgré des précipitations dans les normes, mais assez fréquentes et accompagnées d'un taux d'humidité élevé. Le manque de soleil a également assombri le tableau. Malgré ces paramètres d'aspect négatif, octobre 2013 figure parmi les mois d'octobre les plus chauds depuis près de 70 ans.

Cartes : Global Climate Data Base Données chiffrées :

 

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.