Bilans mensuels

Mai & printemps 2013

en partenariat avec Global Climate Data Base

Cela n'aura échappé à personne : fraîcheur, humidité et obscurité ont largement dominé tout au long du printemps météorologique (du 1er mars au 31 mai) sur la France, après un hiver déjà difficile et un automne 2012 très arrosé et sombre. Une succession de saisons tristounettes qui pèse sur le moral des Français...

TEMPERATURES

Le mois de mai 2013 a été très frais avec une moyenne nationale de 12,4 degrés seulement pour une normale de 14,5 degrés, soit 2,1 degrés de déficit ! Il faut remonter à 1991 pour trouver au moins aussi froid (moyenne identique) et à 1987 pour trouver plus froid (12,2 degrés). Le mois de mai 1984 reste le plus froid observé en France depuis l'après-guerre avec une moyenne de 11,2 degrés. Depuis 1946, 11 mois de mai ont connu une température moyenne mensuelle inférieure ou égale à celle de mai 2013. Cette année, après un début de mois dans les normes, la fraîcheur s'est intensifiée tout au long du mois, approchant les records de froid pour une troisième décade en fin de mois.

A l'échelon saisonnier, le bilan est le même. La moyenne nationale de mars à mai est de 10,1 degrés en France pour une normale de 11,3 degrés, soit 1,2 degrés de déficit. Le Nord-Pas-de-Calais et la Picardie ont connu le "pire" avec plus de 2 degrés de déficit. La Corse s'en sort honorablement avec un léger excédent sur ces trois mois de printemps. Il faut remonter 26 ans en arrière, au printemps 1987, pour trouver aussi froid (10,0 degrés de moyenne cette année-là). Toutefois, 25 printemps ont été aussi froids ou plus froids que 2013 entre 1946 et 1987, soit plus d'un sur deux ! Le printemps 2013 replonge donc la France dans les printemps "normaux thermiquement" des années 50 au milieu des années 80 ! C'est davantage l'anomalie positive récurrente des printemps de 1988 à 2012 qui se démarque, plutôt que le déficit presque relatif de ce printemps 2013 (voire graphique).

Nous restons donc bien loin du printemps le plus froid, celui de 1962, qui affichait une température moyenne de 8,7 degrés seulement, soit 1,4 degrés de moins que cette année, et 2,6 degrés sous la normale 1981-2010 !

Températures printemps 2013

Températures printemps 2013

PRECIPITATIONS

La climatologie confirme l'impression générale ressentie par tout le monde : mai et le printemps 2013 ont été très humides et très arrosés !

La France a reçu en moyenne 99 mm de précipitations en mai (normale 68 mm), soit un excédent de près de 46%. Il ne s'agit pas d'un record : le maximum appartient toujours à mai 1984 et ses 114 mm ! Et depuis 1946, sept mois de mai ont reçu autant ou davantage de pluie qu'en 2013 : 1946, 1951, 1981, 1983, 1984, 2007 et 2008.

Mêmes conséquences au niveau saisonnier : le printemps 2013 comptabilise 251 mm de pluie à l'échelon national au lieu de 186 mm, soit un excédent de 35%. Seuls trois printemps ont été encore plus pluvieux sur le pays depuis l'après-guerre : 2008 (261 mm), 2001 (270 mm) et surtout 1983 qui détient le record avec 275 mm. Les passages perturbés, omniprésents tout au long de ces trois mois et l'absence de conditions anticycloniques durables expliquent ces pluies très abondantes. Le Pays Basque et la Côte d'Azur sont les régions qui ont reçu le plus d'eau. Un petit tiers nord se rapproche des chiffres habituels en revanche.

Précipitations printemps 2013

Précipitations printemps 2013

ENSOLEILLEMENT

Pas de surprise non plus de ce côté-là. L'ensoleillement a été franchement catastrophique en mai et au printemps 2013... mais aussi sur ces 9 et 10 derniers mois, battant tous les records à la baisse !

Avec 155 heures de soleil en moyenne nationale en mai (normale 211 heures), 2013 se place en deuxième position derrière l'obscur mois de mai 1984 et ses 140 heures. Le début de mois a sauvé les meubles, avant de plonger dans une noirceur automnale.

Le cumul saisonnier n'atteint que 437 heures de soleil en moyenne française de mars à mai (normale 548 heures). Il s'agit d'un nouveau record de faiblesse, battant les 449 heures d'ensoleillement du printemps 2001. Sur ces neuf derniers mois, l'astre du jour a brillé 1052 heures sur l'hexagone, soit une heure de moins que l'ancien record : 1053 heures entre octobre 2000 et mai 2001. Sur les dix derniers mois également, avec 1243 heures, nous établissons cette année un nouveau record (devant les 1249 heures de septembre 2000 à mai 2001).

Ensoleillement printemps 2013

Ensoleillement printemps 2013

CONCLUSION

Ce printemps très frais et très pluvieux se démarque des autres surtout par son ensoleillement... catastrophique, le pire depuis le début des observations sur plus de 100 postes en France (depuis 1946). Nous nous approchons des records de pluie, mais restons loin en revanche des records de froid (le printemps 2013 est même parfaitement dans les normales 1951-80 et 1961-90 !!!).

en partenariat avec Météo-Climat BZH Stats

Données des stations en MAI 2013

Climatologie mai 2013 France

 LEGENDE DU TABLEAU

TEMPERATURES :
Tnm : température minimale moyenne mensuelle
Txm : température maximale moyenne mensuelle
Tmm : température moyenne mensuelle
Tnn : température minimale absolue dans le mois
Tnx : température minimale la plus élevée dans le mois
Txn : température maximale la plus basse dans le mois
Txx : température maximale absolue dans le mois

PRECIPITATIONS :
Quantités : quantités totales de pluie relevées dans le mois de millimètres (mm)
max/jour : quantité maximale relevée en une journée (de 6hTU le jour à 6hTU le lendemain) dans le mois
Jours =>1mm : nombre de jour ayant reçu une quantité supérieure ou égale à 1 mm

ENSOLEILLEMENT :
Ens cumul : nombre d'heures ensoleillées dans le mois

PRESSION :
moyenne : pression atmosphérique réduite au niveau de la mer moyenne dans le mois

 

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.