Bilans mensuels

Avril 2013

en partenariat avec Global Climate Data Base

Avril a démarré sous des auspices quasi-hivernaux, dans la continuité du mois de mars. Mais les conditions météo ont fini par basculer vers des températures beaucoup plus clémentes sur l'ensemble du pays.

La première décade d'avril a été particulièrement froide cette année (mais loin derrière début avril 1975), avec même quelques records de froid dans le nord-ouest : il n'a pas fait plus de 4,3 degrés à Rennes dans l'après-midi du 5 avril, valeur qui bat d'un cheveu les 4,4 degrés du 7 avril 1986.

L'orientation du flux à l'ouest puis au sud entre le 10 et le 15 a ensuite occasionné une hausse spectaculaire des températures. La France a même connu un de ses 14 avril les plus chauds avec 25 degrés et plus sur les trois-quarts du pays, valeurs que l'on retrouve habituellement en plein coeur de l'été.

Aucun record de chaleur ce mois-ci (les mois d'avril 2007 et 2011 ont, semble-t-il, posé la barre trop haut !), mais on ne compte pas moins de trois jours de chaleur (25 degrés et plus) en moyenne, y compris au nord de la Loire, ce qui est remarquable et rare en avril (on reste loin toutefois des 10 jours de chaleur d'avril 2007).

La troisième décade est restée plus proche des normales ou faiblement excédentaire.

Au final, l'écart thermique moyen national est de -0,1 degré en avril sur le pays. Le froid de la première décade a donc été largement compensé par la douceur, voire la chaleur qui a suivi. Nous avons donc connu un mois d'avril parfaitement conforme à la moyenne 1981-2010.

Les extrêmes du mois sont : -6,4 degrés à Charleville-Mézières le 7 pour le pic de froid ; +32,1 degrés à Socoa le 17 pour le pic de chaleur.

Températures moyennes avril 2013

Températures moyennes avril 2013 graphique

Des précipitations irrégulières

Globalement déficitaires des côtes de la Manche au Bassin Parisien, au plus près de l'anticyclone nordique encore récurrent, les précipitations ont été le plus souvent excédentaires sur notre pays en avril.

Il n'est tombé par exemple que 17 mm à Paris, soit le tiers de la normale mensuelle. Ailleurs, en dehors du Bordelais et du Roussillon qui ont reçu moins d'eau que d'habitude, les quantités de précipitations ont été importantes, au gré des perturbations et des orages de la fin du mois. Il est tombé jusqu'à 145 mm à Chambéry (normale 92 mm), ce qui reste loin néanmoins du record d'avril 1983 et ses 243 mm !

En moyenne nationale, la France a reçu 72 mm le mois dernier, soit un excédent de 14% par rapport à la normale 1981-2010 (calculée sur 140 stations). A titre de comparaison, le mois d'avril le plus sec date de 1955 ( 7 mm en moyenne nationale ! ) et le plus pluvieux fut avril 1998 et ses 130 mm !

Précipitations avril 2013 France

Graphique précipitations avril 2013 France

Un soleil encore un peu paresseux

L'astre du jour n'a pas encore été très vaillant en avril, notamment des frontières de l'est aux régions centrales jusqu'aux côtes méditerranéennes où le déficit est marqué. Les chiffres sont plus conformes ailleurs, avec même un bon ensoleillement le long de la Manche et de l'océan.

Le soleil a brillé 164 heures en moyenne sur la métropole en avril au lieu de 182 heures en temps normal, soit un petit déficit de l'ordre de 10%. Avril 2013 a été plus ensoleillé que 2012 (140 heures) et surtout 1986 (124 heures seulement). Avril 1997, le plus ensoleillé sur notre pays, comptabilisait 273 heures en moyenne nationale !

On retiendra en outre quelques chutes de neige en début de mois dans le nord-ouest et... en toute fin de mois le 27 dans l'est (Lyon, Saint-Etienne), deux jours seulement après un pic de chaleur (25 à 27 degrés) !

Ensoleillement France avril 2013

Ensoleillement France avril 2013

Le "ressenti humain" a encore mal interprété ce mois d'avril 2013, souvent considéré froid et humide par les Français, impression sans doute laissée par un hiver qui semblait s'éterniser entre mars et début avril. Finalement, nous avons connu un mois d'avril très classique, normal en températures, un peu plus arrosé que la moyenne et un peu plus sombre, sans excès. Les fortes variations de températures sur des laps de temps très courts ont parfois éprouvé nos métabolismes... mais auront permis de connaître les premiers jours de chaleur, très... précoces cette année après un froid pourtant tardif.

en partenariat avec Météo-Climat BZH Stats

Climatologie avril 2013 France

 

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.