Bilans mensuels

Septembre 2007

Températures

Avec des températures minimales un peu basses et des maximales proches des moyennes saisonnières, septembre 2007 est resté très proche de la normale où très légèrement déficitaire. Sur les températures miaimales moyennes, le seuil des 10 degrés n'est dépassé que près de la Manche et de la vallée du Rhône aux régions méridionales. En plaine, les valeurs moyennes mensuelles s'échelonnent entre 6,2 degrés à Romorantin et 16,5 degrés à Nice. Les températures maximales moyennes, supérieures à 20 degrés sur les trois-quarts de la France, sont proches des valeurs habituelles. Elles partent de 17,5 degrés à Langres pour atteindre 27,3 degrés au Luc-en-Provence.



Les températures moyennes sont légèrement déficitaires du sud-ouest au Centre jusqu'à l'Alsace. Elles sont normales à faiblement excédentaires près des côtes de la Manche et dans le sud-est.



Précipitations

Après quatre mois très arrosés, rupture brutale en septembre qui a été un mois très sec, en relation avec des conditions anticycloniques très présentes tout au long du mois. Les cumuls de pluie ont été particulièrement faibles du bassin parisien aux Charentes et près de la Méditerranée (moins de 25 mm). Il n'est tombé que 0,8 mm à Marignane. Les pluies d'automne se sont donc faites attendre dans le sud-est. C'est au Cap de la Hève (près du Havre) qu'il a le plus plu : 115,8 mm.


Le déficit pluviométrique, parfois très important, concerne pratiquement toute la France, à l'exception de l'est du Calvados, de la région du Havre, près de la mer du Nord et plus ponctuellement sur le Puy-de-Dôme et le centre du Gard.

Ensoleillement

Après un été très peu ensoleillé, l'astre du jour est revenu en force pour ce premier mois d'automne. Les durées d'ensoleillement ont été importantes, supérieures à 200 heures sur toute la moitié sud jusqu'au Pays Bigouden. C'est évidemment près de la Méditerranée que les valeurs les plus fortes ont été enregistrées (jusqu'à 314 heures à Toulon) et près de la frontière belge que le soleil s'est le moins montré (moins de 125 heures, 119 heures de minimum à Charleville-Mézières).



Les seules régions déficitaires sont le Nord-Pas de Calais, la Picardie, les Ardennes, le nord de la Champagne et les trois-quarts nord-est de l'Ile-de-France. Ailleurs, le soleil s'est montré plus souvent qu'au cours d'un mois de septembre normal, notamment sur l'ouest.



CONCLUSION

Le temps attendu par les vacanciers durant tout l'été est arrivé pour la rentrée. Si les températures ont été conformes aux moyennes saisonnières, les pluies ont été rares et très faibles, et le soleil s'est montré beaucoup plus qu'habituellement.

 

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.