Bilans mensuels

 

Septembre 2011

Après un été en demi-teinte, la chaleur est revenue en force en septembre, par épisodes dans un premier temps, avant une vague de chaleur exceptionnelle en fin de mois. 

Températures

De fortes chaleurs s'invitent tout d'abord à deux reprises : en tout début de mois et autour du 10 septembre sur la France, avec des températures qui ont souvent tourné autour de 30 degrés (35,2 degrés le 10 à Agen), y compris sur les régions situées les plus au nord. Après une petite baisse des températures en milieu de mois et un retour aux normales, voire un ou deux jours de relative fraîcheur, les températures remontent en fin de mois, plus particulièrement lors de la dernière semaine, exceptionnellement chaude. Cette chaleur est alors plus marquée vers le sud et l'ouest du pays, avec des pointes parfois supérieures à 30 degrés jusqu'en Bretagne ! Au final, l'écart thermique moyen national mensuel atteint +2,1 degrés. Cet écart est assez homogène, un peu plus marqué dans le sud-ouest (+2,5 à +3 degrés) et en altitude (+4,2 degrés au Puy-de-Dôme), surtout sur les maximales (+2,4 degrés à l'échelon national). Ce mois de septembre figure parmi les plus chauds depuis la fin du XIXe siècle, derrière les crus 2006 et 1949.
 

Précipitations

Ce premier mois d'automne a été marqué par la reprise de la sécheresse, plus particulièrement en deuxième quinzaine. Les précipitations sont déficitaires pratiquement partout (-40% en moyenne), parfois très largement sur les bords de la Méditerranée et dans l'ouest. Le piémont pyrénéen fait exception (127 mm à Tarbes au lieu de 73 mm) tout comme l'Aude (92 mm à Carcassonne au lieu de 45 mm en moyenne). Il s'agit d'exceptions dues à de violents orages en tout début de mois. On constate en revanche des déficits très importants sur la pointe de la Bretagne (17 mm à la Pointe-du-Raz contre 51 mm en moyenne) et surtout sur le Roussillon (4 mm seulement à Perpignan contre 48 mm habituellement, soit plus de 90% de déficit !). Les orages, trop rares malgré la chaleur, n'auront donc apporté de l'eau que localement et ponctuellement sur notre pays.

 

Ensoleillement

L'ensoleillement a été globalement excédentaire, notamment dans l'est et le sud, mais nous restons toutefois bien loin des records d'ensoleillement des mois de septembre 1997 et 1985 qui ont connu des vagues de chaleur tardives comme cette année. Le soleil a tout de même brillé très largement par exemple à Strasbourg (215 heures au lieu de 157 heures normalement) ou Perpignan (248 heures contre 213 heures en moyenne). Les écarts sont beaucoup plus réduits en Bretagne (+3 heures à Brest) malgré une fin de mois particulièrement lumineuse.



Ce mois de septembre 2011 s'est donc déroulé dans des conditions météo très estivales : la chaleur a largement dominé (septembre a été un peu plus chaud que juillet, exception qui ne s'était pas produite depuis 1980 et qui reste bien rare). Les conditions anticycloniques récurrentes ont par ailleurs réveillé la sécheresse. Les sols, qui avaient retrouvé un taux d'humidité correct cet été, se sont à nouveau brutalement asséchés (situation qui s'est encore aggravée début octobre en raison de la chaleur et de l'absence de pluie). Il faut espérer un hiver très pluvieux et neigeux en montagne pour appréhender le printemps et l'été 2012 en toute quiétude...
 

Données des stations de Météo-France

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.