L'édito

L'édito

Frédéric Decker de lamétéo.org

Noël aux tisons ou au balcon ?

Un temps assez froid s'installe sur l'Europe et une large partie de la France, froid qui pourrait durer une dizaine de jours, même si cela reste à confirmer. Mais peut-on déjà dire quelle sera la météo à Noël ? Noël blanc ou pas ?...

N'hésitez pas à "aimer" Lamétéo.org sur Facebook pour vous tenir informés des dernières mises à jour et infos météo --->

Bien avant les satellites météo, les radars de précipitations, les supercalculateurs et toute l’instrumentation météo que nous connaissons actuellement, les hommes tentaient déjà d’appréhender les conditions à venir en fonction des signes de la nature (animaux, végétation, lune, marées…) et de très nombreux dictons ont vu le jour. Beaucoup font sourire de nos jours, mais certains ne sont pas dénués de sens.

A l’approche de la nouvelle année, calendriers et almanachs envahissent les librairies, avec pour certains des prévisions pour les dates de pleine lune (100% fantaisistes!), d’autres donnent pour chaque jour le fameux dicton. Et le dicton de circonstance en ce moment n’est autre que : «Noël au balcon, Pâques aux tisons» ou l’inverse. Après des études statistiques, on a découvert que ce dicton n’est fiable qu’à… 15%! L’histoire du chat qui se passe la patte derrière l’oreille pour annoncer la pluie est presque plus fiable!



Les Saints de glace sont particulièrement populaires. Ils évoquent un refroidissement de l’atmosphère sous nos latitudes du 11 au 13 mai. Peut-être pas si loufoque, mais il faut manier tout cela avec beaucoup de prudence et apporter quelques explications : tout d’abord, le calendrier français qui a déterminé ces dictons a été décalé depuis 1582 d’une huitaine de jours. On observe en effet, à Paris ou Châteauroux par exemple, une stagnation voire un légère baisse du thermomètre en moyenne entre les 20 et 22 mai, soit plus d’une semaine plus tard. L’explication n’est pas définitive, mais il semblerait qu’un amas de météorites circule à cette période entre le Soleil et la Terre, abaissant ainsi le rayonnement et donc la température. Mais nos ancêtres ont peut-être tout simplement bien observé le phénomène des gelées : si la dernière gelée de printemps se produit en moyenne mi-avril en France, les plus tardives arrivent vers la mi-mai sur de nombreuses régions. Statistiquement, il s’agit donc des dernières gelées de printemps les plus tardives.

L’été de la Saint-Martin de la mi-novembre est moins évident à prouver d‘un point de vue statistique, on ne note pas de hausse de températures mi-novembre. L’explication aurait été ces mêmes météorites qui, placés à l’opposé de leur position six mois plus tôt, reverraient au contraire davantage de rayonnement et donc de chaleur vers nous.

Les Saint-Médard et Barbabé quant à eux n’ont plus la cote. Et pour cause : leur fiabilité est proche de la nullité.

En dehors de ces dates fixes dont la fiabilité reste faible, on connaît des dictons basés sur des observations du ciel et déjà les résultats sont bien meilleurs : « Gelées qui commencent par vent d’est longtemps restent ». Un vent d’est sur nos régions d’Europe de l’ouest est provoqué par la présence d’un anticyclone sur les îles britanniques ou la Scandinavie. Il est fréquent que lorsque des hautes pressions s‘installent ainsi, elles persistent durant 8 ou 15 jours, parfois davantage.

« Ciel rouge au matin, joie pour le berger. Ciel rouge au soir, prends garde berger! » : au lever et au coucher du soleil, le ciel rougit surtout si le ciel est partiellement nuageux. Seule la couleur rouge nous parvient du fait que le soleil rasant doit traverser un partie plus épaisse de l’atmosphère, les autres couleurs ne parviennent donc plus jusqu’à notre œil. Un ciel rouge au matin peu évoquer l’évacuation d‘une perturbation (dégagement du ciel) et au contraire le soir une dégradation à l‘arrivée de la pluie. Mais les résultats ne sont pas si concluants que cela, même si cela peut paraître satisfaisant dans les campagnes.

Parmi les dictons  les plus fiables, on retrouve « Ciel pommelé et femme fardée sont de courte durée » : lorsque le ciel prend un aspect pommelé (altocumulus), c’est souvent qu’une perturbation arrive, ils sont donc annonciateurs du mauvais temps et ne durent pas. « Lune cerclée, pluie assurée » : à l’approche d’un front, le ciel se voile et des photo météores tels que les halos (solaires ou lunaires) apparaissent par diffraction de la lumière à travers les cristaux de glace. Un cercle entoure ainsi la lune ou le soleil et on peut s’attendre assez souvent à l’arrivée de la pluie dans les heures qui suivent.

Mais nos vieux dictons tendent à disparaître, remplacés par une technologie de plus en plus avancée. Le plus résistant et le plus fiable reste certainement : «Brouillard en novembre, Noël en décembre !».

Frédéric Decker

Archives des éditos : ARCHIVES MétéoBlog TV5