L'édito

L'édito

Frédéric Decker de lamétéo.org

La Réunion lé la

Passions et coups de coeur remplissent ma vie depuis toujours. Passion pour la météo depuis toujours, d'autres, diverses et variées (tennis, cinéma fantastique), gravitent autour de la science de l'atmosphère. La dernière en date, qui prend énormément de place dans ma vie, c'est l'île de la Réunion...

N'hésitez pas à "aimer" Lamétéo.org sur Facebook pour vous tenir informés des dernières mises à jour et infos météo --->

On l'appelle l'île intense. Et ce n'est pas pour rien. La Réunion, "caillou" presque perdu au milieu de l'océan Indien, présente un très large éventail de facettes à tous points de vue. Pour les amoureux de la nature, de paysages de rêve que ce soit sur la côte ou en montagne, cette île est un bijou.

D'un point de vue climatique, on pourrait imaginer qu'une île tropicale possède un climat linéaire sans intérêt. Eh bien pas du tout ! La situation géographique de la Réunion, située sous des alizés quasi constants et possédant les plus hautes montagnes de l'océan Indien, offre des contrastes climatiques tout simplement ahurissants. Je rappelle que la Réunion mesure 70 km dans sa plus grande diagonale à vol d'oiseau. Et pourtant... L'océan, le Piton de la Fournaise à 2.600 mètres et l'alizé font de l'est de l'île la partie la plus arrosée... du monde. De très nombreux records mondiaux de fortes précipitations appartiennent en effet à notre DOM-TOM ! Avec plus de 12.000 mm par an, la partie orientale du volcan Piton de la Fournaise grimpe sur le podium des secteurs les plus arrosés de notre planète. A l'ouest de l'île, "sous le vent", c'est l'inverse. L'autre volcan, endormi et non éteint, le Piton des Neiges, protège toute la zone du lagon des alizés et donc des pluies. Résultat : 300 à 500 mm par an seulement entre Saint-Gilles les Bains et Etang-Salé les Bains. Il existe même une petite savane, où il tombe un peu moins de 300 mm par an selon des estimations, pas plus que dans le Sahel !

Evidemment, avec des contrastes pluviométriques extrêmes sur si peu de kilomètres, les paysages sont tout aussi contrastés, passant d'une jungle luxuriante à la savane. Il suffit de passer un col ou de marcher un quart d'heure en dénivelé pour passer d'un paysage à l'autre, comme dans un rêve. Si les habitants de l'ouest en ont marre du soleil et de la sécheresse récurrente tous les ans, il suffit de rouler moins d'une heure pour aller se faire tremper par une pluie tropicale dans l'est de l'île !

On pourrait d'autre part imaginer que sur une île tropicale comme la Réunion, il fait chaud tout le temps. Sur le littoral, les records de froid se situent entre 10 et 15 degrés, c'est doux. Les records de chaleur autour de 35 à 37 degrés (le record de l'île est de 36,9 degrés à la station du Port le 6 mars 2004). L'omniprésence de l'océan modère en effet la chaleur comme le froid. En moyenne, il fait plutôt autour de 26/27 degrés durant l'hiver austral et 30 à 32 degrés en été.

Mais il suffit un peu de monter dans les hauts pour voir le thermomètre rapidement baisser. A la Plaine des Cafres, sur la route du volcan et les hauts sommets de l'île, gelée blanche et givre blanchissent régulièrement la végétation. Le record de froid de l'île se situe au Pas de Bellecombe avec -5,0 degrés le 10 septembre 1975. D'ailleurs, lors d'une nuit en gîte à 1.800 m début septembre, j'ai pu apprécier un réveil tout blanc après une nuit bien froide, étonnant ! Le soleil a rapidement effacé cet épisode de glace peu après son lever.

Sans oublier les grosses houles australes, surtout visibles de mai à octobre, qui offrent un spectacle gratuit sur le littoral, en particulier dans l'est et le sud jusqu'au secteur du "Souffleur", étranglement rocheux qui provoque un geyser d'eau salée à chaque vague. Et bien sûr, à la saison chaude et humide, dépressions, tempêtes tropicales et cyclones voyagent dans les parages de la Réunion qu'ils viennent parfois frapper avec violence. Les gros cyclones sont, heureusement, assez rares finalement à la Réunion. Mais l'île intense en subit occasionnellement et les ravages peuvent être terribles. Un cyclone approche l'île dans un rayon de 100 km ou moins tous les 2 à 3 ans environ. Et le vent est finalement moins en cause que les pluies, multipliées par la situation géographique. Le record de vent est tout de même de 277 km/h au Piton Maïdo sous le cyclone Dina qui a sévi les 22 et 23 janvier 2002.

On peut noter de nombreux records de pluie dus aux passages de cyclones sur la Réunion : 30 mm en 6 minutes à Salazie Village le 4 février 1998, 261,5 mm en 1 heure à Cilaos le 29 février 1964, 422 mm en trois heures et 687 mm en 6 heures à Mare à Vieille Place le 4 février 1998, 1144 mm en 12 heures et 1825 mm en 24 heures à Foc Foc le 7 janvier 1966, 2467 mm en 48 heures à Aurère le 8 avril 1958... De telles quantités d'eau provoquent évidemment des inondations et coulées de boue parfois catastrophiques. Mais les systèmes de prévention et d'alerte actuels permettent de largement limiter le nombre de victimes par rapport aux décennies passées.

Bref, un climat beaucoup moins linéaire qu'on pourrait l'imaginer. La Réunion est extrêmement diversifiée d'un point de vue climatique comme pour le reste. Impossible de s'y ennuyer quand on est fan de météo et de nature !

Je vous laisse avec ce film que j'ai tourné et monté avec mon coeur. Ca dure 1h15, mais comme il n'y a rien à la télé (comme d'hab), installez-vous dans votre canapé, servez-vous un petit rhum arrangé ou une dodo (les boissons péi !) ou encore un cocktail de fruits et détendez-vous, je m'occupe du reste ! Bon voyage vidéo à la Réunion ! :-)

 

Merci au duo réunionnais Karen et SonJ pour leur autorisation de diffusion de "la Réunion lé la" dans ce film.

Merci aux gîtes "Marmite Lontan" sur la route du volcan, "Le relais des gouverneurs" à Hell Bourg et "Le Tamaréo" à La Nouvelle (Mafate) pour leur accueil plus que chaleureux, ainsi qu'au club de plongée "Bleu Marine Réunion" pour la sortie et le snorkeling en mer !

Frédéric Decker

Archives des éditos : MétéoBlog TV5