Les fronts

Les fronts

 

Les frontsFronts chauds, fronts froids, fronts occlus ou occlusion... Parfois dans les bulletins météorologiques, ces termes quelque peu rébarbatifs sont employés par les météorologues ou les présentateurs. Mais qu'est-ce que c'est? A coup sûr, l'arrivée du mauvais temps, mais voyons tout cela plus en détail.

Il existe, sur les océans comme sur certains continents, de vastes zones au-dessus desquelles les conditions météorologiques restent les mêmes. D'énormes masses d'air se forment dans ces régions où l'hygrométrie (la quantité de vapeur d'eau contenue dans l'air) et la température sont uniformes. Il peut aussi bien s'agir de masses d'air froid que de masses d'air chaud, d'air sec ou humide, selon leur lieu de formation. Ces masses d'air se déplacent et imposent des changements météorologiques sur leur passage. La surface de contact entre deux masses d'air convergentes s'appelle un front. A proximité d'un front, le temps est changeant et instable, et les nuages, les pluies et les orages sont de règle. Il existe trois types de fronts: chauds, froids et occlus. On parle de front chaud lorsque l'air chaud progresse vers une zone d'air froid. Comme l'air chaud est moins dense, il glisse au-dessus de l'air froid et provoque la formation des nuages en s'élevant. Souvent, des pluies prolongées précèdent le déplacement d'un front chaud.


Front chaud


Dans le cas d'un front froid, c'est l'air froid qui s'avance vers une masse d'air chaud. Plus dense, l'air froid glisse sous la masse d'air chaud. Il y a encore formation de nuages, suivie de fortes pluies de courte durée, voire d'orage, puis le temps se dégage, avec alternance d'averses et d'éclaircies. C'est ce que l'on appelle un ciel de traîne.


front froid


On parle d'occlusion lorsqu'un front froid rattrappe un front chaud. La masse d'air froid soulève la masse d'air chaud qui finit par ne plus être en contact avec le sol. Il se produit alors des chutes de pluies régulières suivies en général d'éclaircies.


Front occlus

 


Petites anecdotes...

L'air peut être plus froid au-dessus de l'équateur qu'au-dessus des pôles. En 1957, on a relevé la température de -99°C à 11 km au-dessus des Maldives, dans l'océan Indien. A une telle altitude, une température de -40°C est considérée comme élevée.

Une masse d'air uniforme peut couvrir une vaste région, de l'ordre de 7 millions de km2 (La superficie du Brésil).

Les fronts froids se déplacent en moyenne à une vitesse de 50 km/h et rattrappent les fronts chauds qui les précèdent. Le mouvement d'air qui en résulte s'appelle un front occlus.

Une masse d'air polaire qui se déplace vers le sud, en passant par le Canada, prélève en survolant la vallée du Mississippi neuf fois plus d'eau qu'il ne s'en écoule à l'embouchure du fleuve.