News

 

Avril 2020 chaud et sec

Les conditions anticycloniques ont largement dominé les débats dans notre ciel durant ce mois d’avril, occasionnant un temps sec, ensoleillé et chaud pour la saison dans un flux de sud à sud-est récurrent. De quoi faire un nouveau mois d’avril atypique, à l’image des mois d’avril 2007, 2011 ou encore 2018. Frédéric Decker, météorologue à Lameteo.org, fait le point.

Le fort ensoleillement, les sols secs et les masses d’air en provenance du sud ou sud-est ont logiquement permis à la chaleur de s’imposer très régulièrement tout au long de ce mois d’avril 2020.
En dehors du tout début de mois encore froid dans le prolongement de la fin mars puis des deux derniers jours, avril 2020 a connu un longue période douce à chaude, à peine interrompue par une journée plus fraîche le 14.
La température moyenne nationale atteint 13,7 degrés sur la France pour ce mois, troisième mois d’avril le plus chaud depuis 1945, derrière 2011 (13,8 degrés) et 2007 (14,3 degrés). En dehors de la période moderne de référence, avril 1893 arriverait juste derrière avril 2020.
Les jours chauds ont été nombreux, 5 à 10 jours, proches des chiffres de records d’avril 2007.
Les extrêmes du mois ont été -6,3 degrés pour le pic de froid à Vichy le 1er et 27,1 degrés à Paris le 9 et au Mans le 11 pour le pic de chaleur.

A noter qu'avril s'est réchauffé de 1,7 degrés entre la trentaine d'années 1951-80 (9,7 degrés) et 1991-2020 (11,4 degrés). La moyenne des trente derniers mois d'avril équivaut à un doux mois d'avril des années 50 à 80 !

Des pluies irrégulièrement réparties

La sécheresse entamée mi-mars s’est poursuivie tout ce mois d’avril sur une large moitié nord du pays où les précipitations sont restées rares et faibles, alors que les régions méridionales connaissaient des épisodes pluvieux et orageux plus réguliers et conséquents. Le quart sud-ouest, le Languedoc-Roussillon et une partie orientale la Corse ont ainsi connus des cumuls supérieurs à 100 mm.
En moyenne nationale, la France a tout de même reçu 50 mm de pluie pour une normale de 63 mm, soit un déficit de 21%. Nous restons très loin du mois d’avril le plus sec, 1955 avec ses 7 mm de pluie seulement !
Le minimum national appartient malgré tout… à la Corse avec 0,8 mm seulement au Cap Corse. Vient ensuite Colmar avec seulement 7,8 mm d’eau dans le mois. A l’inverse, Pau a reçu 209 mm de précipitations !
La sécheresse de surface s’est aggravée ce mois d’avril sur les deux-tiers nord-est de la France, alors qu’elle s’est effacée au contraire sur les régions méridionales. Quant aux nappes profondes, elles ont conservé un niveau très correct après l’automne et l’hiver derniers très pluvieux.

Beaucoup de soleil

Anticyclone = soleil au printemps, surtout avec un flux de sud-est bien sec. Ce fut le cas en avril, mais pas partout. Si les régions du nord-est ont connu un ensoleillement maximal et même des records au Touquet (297 heures) ou Metz (307 heures), le sud de la Garonne a au contraire connu un mois bien sombre, seulement 145 heures de soleil à Biarritz et Saint-Girons.
L’astre du jour a donc brillé 228 heures en moyenne nationale dans le mois, chiffre largement supérieur à la normale de 182 heures, mais loin du record de 1997 et ses 273 heures. Rappelons qu’avril 2007 comptait 259 heures de soleil et 2011 terminait à 261 heures.
C’est à Strasbourg que le soleil s’est le plus montré avec 309 heures. Tarbes détient le minimum national avec ses 140 heures.

Un mois d’avril atypique donc, chaud, sec et ensoleillé surtout vers le nord-est, mais sombre et pluvieux sur les régions méridionales. La sécheresse qui commençait à prendre des proportions importantes en surface sur les régions les plus au nord a commencé à reculer en toute fin de mois au retour de quelques pluies.

- Frédéric Decker, Lameteo.org - Mardi 12 mai 2020 -

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.