News

Climat : un mois de septembre calme en France

Dans la continuité des mois précédents, septembre est resté assez chaud, plutôt sec et bien ensoleillé. Frédéric Decker, webmaster et météorologue à Lameteo.org, dresse le bilan climatique du mois.

Il n’a jamais fait très chaud en dehors des régions méditerranéennes. Une chaleur modérée assez récurrente explique l’écart thermique positif du mois. Des fortes chaleurs ont en revanche concerné le sud-est du pays en milieu de mois, faisant même tomber quelques records de chaleur avec une pointe à 36,8 degrés à Nîmes, nouveau record mensuel. Quelques nuits fraîches voire froides se sont intercalées dans cette douceur ou cette chaleur, notamment lors de la première décade qui fut un peu plus fraîche que la normale avec un minimum absolu national chutant à 0,7 degré à Romorantin et les premières gelées au sol précoces dès le début du mois.

La température moyenne mensuelle nationale, calculée sur 170 stations, atteint 18,1 degrés pour une normale de 17,0 degrés, soit un excédent de 1,1 degrés. Depuis 1946, douze mois de septembre ont été plus chauds que cette année, le record du mois de septembre le plus chaud appartenant toujours à 1949 avec 19,5 degrés. L’excédent, assez homogène, est un peu plus marqué en direction des régions du sud-est.

Poursuite de la sécheresse

La pluie est restée assez rare en dehors de quelques perturbations près de la Manche, une période un peu plus humide en toute fin de mois et un épisode pluvio-orageux de la Corse au Languedoc-Roussillon le 21. Ce dernier a donné jusqu’à 118 mm de pluie à Argelès-sur-Mer (Pyrénées-Orientales) dont 100 mm en seulement 2 heures, d’où des inondations sur le secteur.

Les précipitations ont été déficitaires quasiment partout, à quelques exceptions près : l’est de la Corse, les Pyrénées-Orientales, l’Aude, l’ouest de l’Hérault, le littoral Varois, les Charentes, la Vendée, le sud et l’ouest de la Bretagne, mais aussi le nord du Cotentin et le Pas-de-Calais.

Sur l’ensemble du mois, notre pays a reçu en moyenne nationale quelques 44 mm d’eau pour une normale de 67 mm, soit 35% de déficit. Ce chiffre est très loin du record de sécheresse de septembre 1977 et ses 15 mm de moyenne nationale !

C’est au Cap Corse qu’il a le moins plu avec 3 mm seulement. A l’inverse, l’île du Levant, dans le Var, a reçu 162 mm de précipitations.

Sur ces neuf premiers mois de l’année, la sécheresse est marquée avec 417 mm de cumul en moyenne sur la France pour une normale de 528 mm. Le déficit atteint 21%. Il faut remonter à l’année 2011 pour trouver un équivalent (419 mm) et seules quatre années ont connu une accumulation plus faible sur ces neuf mêmes premiers mois de l’année : 2003, 1989, 1976 et surtout 1949 qui détient le record avec 349 mm seulement.

Comme tout l’été et l’année dans sa globalité, l’activité orageuse est restée particulièrement faible en septembre.

Bon ensoleillement

Sans atteindre des sommets, l’ensoleillement a été assez important ce mois de septembre, malgré un début puis une fin de mois assez sombres. La deuxième décade a en revanche été particulièrement bien ensoleillée.

La France a profité des rayons du soleil durant 214 heures en moyenne nationale, chiffre supérieur à la normale 1981-2010 qui s’élève à 193 heures. Il s’agit du huitième mois consécutif excédentaire en soleil, janvier ayant été légèrement déficitaire.

Brest détient le chiffre le plus faible de France avec 134 heures de présence du soleil, alors que l’île du Levant a comptabilisé 289 heures de lumière.

On notera par ailleurs le passage d’un premier coup de vent en toute fin de mois près de la Manche, provoquant quelques dégâts coïncidant avec les grandes marées d’équinoxe, en particulier sur la Côte d’Opale.

L’actu météo aura été bien calme au cours de ce mois de septembre 2019, largement anticyclonique, assez peu arrosé, peu orageux et peu venteux, mais assez chaud, sec et ensoleillé.

- Frédéric Decker, Lameteo.org - Mardi 8 octobre 2019 -

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.