News

Le printemps en février, rien de nouveau !

Les tendances saisonnières annonçaient un mois de février hivernal, il est parti pour être quasiment printanier, avec des nuits certes froides et des gelées assez fréquentes, mais des journées très douces quasiment tous les jours jusqu’au 28. Mais la douceur printanière en février est loin d’être rare.

2017 : après un premier pic de douceur le 1er (autour de 15 degrés), on compte trois à quatre jours consécutifs à 15 degrés et plus du 13 au 16, jusqu’à 19 degrés le 15 à Châteauroux et 20 degrés à Dax. 

2011 : 16 à Strasbourg, 17 à Paris, 18 degrés à Châteauroux dès le 10, ou encore 19 à Vichy et 20 degrés à Biarritz !

2009 : un mois froid dans un hiver froid… se terminant sous une grande douceur avec 19,3 degrés à Châteauroux et 22 à Cazaux !

2008 : quatre jours consécutifs avec plus de 15 degrés du 22 au 25 et jusqu’à 20 degrés le 24 à Pau, Vichy et Cognac. Le reste du mois est déjà bien doux, dans des proportions plus raisonnables.

2004 : un début février exceptionnel jusqu’au 6 avec 15 à 20 degrés jusqu’au nord de la Loire et jusqu’à 24 degrés au Pays Basque. Le mois se terminera pourtant dans le froid, conditions hivernales quasiment jusqu’au 15 mars ensuite.

2002 : le tout début du mois connait un pic de douceur remarquable, avec près de 20 degrés dans le Centre les 2 et 3, et jusqu’à 23 degrés à Biarritz et Saint-Girons !

2000 : il ne fait pas moins de 21,3 degrés à l’ombre au meilleur de la journée le 27 à Châteauroux, jusqu’à 23 à Cahors !

1998 : vague de douceur exceptionnelle durant deux semaines, du 9 au 22 avec des pics à 20 degrés et plus sur la plupart des régions jusqu’au nord de la Bretagne. 

1997 : mois très doux se terminant par un pic à plus de 20 degrés le 28 au sud de la Loire, jusqu’à 25 degrés à Pau et Gourdon !

1995 : grande douceur tout le mois et 18 degrés à Châteauroux et 24 à Pau le 20.

1994 : mois bien doux aussi et une pointe à 22 degrés le 26 à Châteauroux et même 27 degrés de Biarritz à Pau !

1991 : vague de froid en première quinzaine cédant la place à des conditions printanières à partir du 20, jusqu’à 20,5 degrés le 24 à Châteauroux et 23 à Vichy. Les températures resteront au-dessus des normales jusqu’au 15 avril avec une chaleur précoce… avant une vague de froid très tardive et des gelées dévastatrices du 19 au 22 avril, et de la neige en plaine. Mai et juin resteront anormalement froids.

1990 : le mois de février le plus chaud de l’histoire, avec un temps devenant même chaud les 23 et 24 degrés avec 20 degrés et plus sur les trois-quarts du pays et 26-27 degrés en Aquitaine. Mais en contrepartie, un mois exceptionnellement venteux et tempétueux…

1989 : pic printanier le 19 avec 18,2 degrés à Châteauroux et jusqu’à 23 dans le sud. 

1978 : après une courte vague de froid très neigeuse du 9 au 14, un air de printemps plane sur la France jusqu’à plus de 18 degrés le 24 sur l’Indre et 23 degrés à Pau. 

1975 : un mois doux et exceptionnellement ensoleillé, un véritable mois de printemps dans un hiver totalement printanier, sans neige et quasiment sans gel. Et pourtant… L’hiver finira par battre son plein du 12 mars au 10 avril avec un temps très froid et des épisodes neigeux à répétition, et même une tempête de neige au nord de la Loire le 20 !

1966 : grande douceur tout le mois de février (et même depuis le 20 janvier après une brève mais forte vague de froid). 18,3 degrés le 25 à Châteauroux.

1961 : cinquième mois de février consécutif « printanier » avec près de 20 degrés les 5 derniers jours au sud de la Loire !

1960 : coup de chaud record les 28 et 29 avec des chiffres records non battus depuis, jusqu’à 23 degrés à Châteauroux et… 31 degrés à Saint-Girons !!!

1959 : encore du chaud en hiver : 15 à 20 degrés du 25 au 28 !

1958 : une douceur voire chaleur extrêmement précoce, plus de 20 degrés dès le milieu de mois jusqu’en région Centre : 21,2 degrés le 15 à Châteauroux ! Mars et avril seront ensuite épouvantables, pluvieux et froid, voire neigeux !

1957 : début de mois exceptionnellement doux : 15 à 18 degrés au nord, davantage au sud…

1950 : les 17 et 18 voient le thermomètre atteindre et dépasser 20 degrés sur une large moitié sud.

1949 : le printemps en hiver du 17 au 21 avec des pics à 18 degrés et plus sur les deux-tiers sud de la France.

1948 : après un début de mois franchement printanier (18 degrés à Châteauroux le 3), une courte mais intense vague de froid s’invite du 19 au 25, jusqu’à -14 degrés !

1943 : fin de mois printanière avec 18 à 20 degrés sur une bonne moitié sud.

1940 :  le printemps s’installe à partir du 21, jusqu’à 20 degrés le long de la Loire le 29 !

1936 : pic de douceur le 21 dans un mois doux, avec 15 à 20 degrés.

1926 : mois particulièrement doux avec des pics de douceur dès le 5 : 18 degrés à Châteauroux !

1922 : fin de mois ensoleillée et très douce avec 15 à 20 degrés sur les deux-tiers sud, notamment les 25 et 26.

1914 : c’est le printemps avant l’heure avec un pic entre 15 et 20 degrés dès le 15 !

1912 : un mois de février très doux et une deuxième quinzaine souvent au-dessus de 15 degrés, jusqu’à 18 le 23.

1903 : douceur remarquable du 19 au 28, et plus de 20 degrés en pointe dès le 21 !

1900 : une fin de mois sous un soleil printanier et près de 20 degrés sur la moitié nord. Mars sera ensuite très frais !

1899 : un mois de février extrêmement lumineux et des après-midi presque chaudes du 8 au 28, jusqu’à 22 degrés à l’ombre dès le 10 à Châteauroux, encore 20 degrés le lendemain et 15 à 19 degrés quasiment tous les jours ensuite jusqu’au 4 mars !

1893 : une deuxième quinzaine printanière avec près  de 20 degrés y compris sur la moitié nord les 15, 19 et 20. Une année avec des pics de chaleur remarquables à exceptionnels se répétant quasiment 12 mois sur 12 !

1891 : fin de mois très douce avec 15 à 20 degrés les trois derniers jours du mois.

1885 : mois de février particulièrement doux avec deux pics de grande douceur les 16 et 17 puis 24 et 25 avec 15 à 20 degrés sur la plupart des régions.

1884 : pointe de douceur dès le 13 avec 17 degrés à Paris et jusqu’à 20 degrés dans le sud.

1882 : après une première décade hivernale, c’est la douceur qui s’impose, jusqu’à 17 degrés le 25 dans la capitale et plus généralement 15 à 20 degrés.

1880 : pic de douceur le 19 et 20 avec 15 à 18 degrés sur la moitié nord, jusqu’à 20 degrés et un peu plus au sud. 

1878 : un mois coupé en deux avec du froid jusqu’au 12 puis de la douceur, atteignant son paroxysme le 17 puis le 27 et 28 avec 15 à 18 voire 20 degrés !

1876 : ou comment passer du glacial au printanier en 6 jours seulement… -13 degrés le 12, et 17 degrés le 18, grande douceur qui persistera jusqu’au 28. Un mois « de saison », cachant le très froid et le très doux !

1856 : douceur précoce, remarquable surtout le 8 avec 16 degrés dans la capitale, jusqu’à 20 degrés et plus du Centre aux régions méridionales.

1846 : c’est le printemps à partir du 22 avec 6 jours consécutifs à 15 degrés et plus, et plus de 18 degrés dans la capitale le 28 !

1831 : douceur remarquable et très précoce avec 5 jours d’affilée entre 15 et 18 degrés (18 le 9) à l’observatoire de Paris !

1830 : après une vague de froid exceptionnelle du 1er au 7, jusqu’à -16 degrés le 6 et une hausse de 20 degrés en 24 heures entre le 7 et le 8, le thermomètre finit par afficher jusqu’à 18 degrés le 27 à Paris ! Le climat du Petit Age Glaciaire (1300 à 1850) était ainsi marqué par un climat froid et surtout extrêmement inconstant et brutal, capable d'être aussi chaud qu'aujourd'hui mais souvent beaucoup beaucoup plus froid !

1772 : douceur remarquable en toute fin de mois avec 12 à 13 degrés de minimum les 26, 27 et 28 et des maximums frôlant les 17 degrés dans la capitale !

1768 : grande douceur à partir du 10 jusqu’à la fin du mois, notamment les 11, 12 et du 23 au 28 avec 15 à 17 degrés les journées !

1767 : un mois de février exceptionnellement doux, rivalisant avec février 1990… au coeur du Petit Age Glaciaire (marquant toutefois une pause durant près de 40 ans ce milieu de siècle). On ne compte pas moins de 5 nuits à 10 degrés et plus de minimum et jusqu’à 18 degrés en journée le 17 à l’observatoire de Paris ! Et pas la moindre gelée avec un minimum absolu à 1,3 degrés...

1759 : pas de gel ni de neige en février... et durant tout l'hiver. La France connait un hiver totalement printanier. Suivi d'un printemps chaud et d'un été caniculaire. Une année exceptionnelle en vin !

1756 : la même chose seulement trois ans plus tôt ! La pause du Petit Age Glaciaire permet à la population de respirer dans un contexte de crises à répétition. 

1604 : les notes paroissiales de l'époque indiquent un hiver printanier du début à la fin. Les Français pouvaient encore cueillir et manger des pommes en parfait état en plein mois de janvier.

Des févriers printaniers finalement fréquents, 1 à 6 par décennie, soit 3 à 4 en moyenne. Rien d’exceptionnel ce mois de février 2019, d’autant que la décennie 2010 est très en retard par rapport aux deux précédentes…

- Frédéric Decker, Lameteo.org - Vendredi 15 février 2019 - Données Météorologie Nationale / Météo-France pour la période 1873-2019 - Données observatoire de Paris avant 1873 -

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.