News

Un hiver à Chicago

En passant sous les -30 degrés, le thermomètre a atteint des valeurs records à Chicago et dans la région des Grands Lacs entre la fin janvier et le 1er février, avant un redoux aussi spectaculaire que l’aura été le pic de froid. Des images de « jour d’après » ont fleuri sur le web au plus fort de la vague de froid.

La station météo de Chicago, ouverte en 1871, offre une longue séries de données météo exploitables. Sans surprise, on retrouve des saisons extrêmement contrastées, entre hivers glaciaux et étés très chauds. Les intersaisons sont très courtes.

Les -20 degrés sont atteints quasiment tous les ans, puisque le minimum annuel moyen est à -21,9 degrés ! Pour un record à -31,7 degrés le 20 janvier 1985, alors que puissante vague de froid déferlait à la fois sur l’Amérique du Nord, mais aussi sur l’Europe de l’Ouest et la France.

L’année 1921 est celle qui a connu le froid le moins mordant, avec un minimum annuel à -13,3 degrés tout de même, atteint à deux reprises, le 17 janvier puis le jour de Noël. 

Passer sous les -30 degrés comme en 2019 reste très rare, phénomène s’étant produit donc en 1985 et en 1982, soit quatre fois entre 1871 et 2019, étonnamment entre la fin du XXème siècle et aujourd’hui malgré le contexte de réchauffement climatique.

Il y a en moyenne 3 jours par an avec moins de -20 degrés. Quelques années y échappent parfois, 31 depuis 1871, la dernière étant 2017 et 4 cas dans les années 2000. En 1936, 17 jours ont connu une température inférieure ou égale à -20 !

12 jours par an connaissent une valeur inférieure ou égale à -15 degrés. Seules trois années y ont totalement échappé : 1906, 1921 et 1931. Au contraire, la glaciale année 77 en a connu 33 ! L’année suivante en comptait 32, 1979 encore 31… Un trio glacial et mortel dont se souviennent encore les anciens !

27 jours par an à moins de -10 degrés, avec un minimum de 5 jours seulement en 1956. Seules 8 années ont connu moins de 10 jours de très forte gelée, dont deux depuis l’an 2000 : 2002 et 2006. Le record maximal appartient à 1978 avec 55 jours, contre 50 en 1977 et 45 en 1979, en passant par 52 en 1985 !

Les fortes gelées, -5 degrés et moins, sont fréquentes : 56 jours par an en moyenne. L’année 1931 détient le record minimum avec 18 jours. Le record maximum revient à 1978 et ses 91 jours ! Des fortes gelées peuvent se produire jusqu’en avril, jusqu’à 7 jours en avril 2018 pour le record maxi ! Octobre 1925 en comptait 3.

Enfin, il gèle en moyenne 111 jours dans l’année, des hivers bien longs ! C’est à nouveau 1931 qui détient le record minimum avec 73 jours de gel « seulement », alors que 1947 en comptait 139. Durant l’hiver 1978-79, il a gelé tous les jours du 1er décembre au 28 février, cas unique entre 1871 et 2019. Il peut geler jusqu’à 28 jours en mars (1912, 1947, 1965), 20 jours en avril (2018), 3 jours en mai (1981), 7 jours en octobre (1976, 1980) et 26 jours en novembre (1976).

La première gelée apparait en moyenne le 15 octobre. En 1995, il a gelé dès le 22 septembre. En 1931 en revanche, il a fallu attendre le 24 novembre.

La dernière saison se produit en moyenne le 23 avril. C’est en 1925 qu’elle s’est produite le plus tôt, dès le 19 mars. En 1992, la gelée la plus tardive a été observée le 25 mai.

Pas de dégel à Chicago durant 41 jours en moyenne dans l’année, dont 26 entre décembre et janvier. En 1931, seules 12 journées n’ont pas connu de dégel. A l’inverse, l’année 1904 en a connu 79. A noter que l’incroyable mois de janvier 1977 n’a pas connu moindre jour AVEC dégel, soit 31 jours consécutifs de gel permanent avec -1 degré de maximum absolu les 4, 5 et 24 ! La période sans dégel a en fait duré 43 jours, du 28 décembre 1976 au 8 février 1977 ! Chiffre suivi des 33 jours consécutifs sans dégel du 15 janvier au 16 février 1985, 29 jours eu 18 décembre 1978 au 15 janvier 1879 et du 22 janvier au 19 février 1895, 28 jours du 22 janvier au 18 février 1905 et du 28 décembre au 24 janvier 1918.

Février 1901 n’a pas connu plus  de 1,7 degré de maxi dans le mois, 8,9 degrés en mars 1958, ou encore 3,3 degrés au plus « chaud » du mois de décembre 2000.

On notera aussi les 100 heures consécutives sous -18 degrés du 22 au 25 décembre 1983.

Le Wind Chill ou température ressentie au vent la plus basse a été de -63,3 degrés le 24 décembre 1983.

Malgré cette tendance glaciale, l’hiver peut être marqué de brefs mais remarquables périodes douces : jusqu’à 21,7 degrés le 3 décembre 1970, 20,6 degrés le 11 janvier 2018 ou encore 23,9 degrés le 27 février 1976. 

L'hiver le plus froid a été l'hiver 1903-04 avec -7,6 degrés de moyenne (normale 1981-10 : -3,1 degrés). Le plus doux fut l'hiver 1877-78 avec 2,9 degrés. Rares sont les hivers à dépasser 0 degré de moyenne : 1875-76, 1877-78, 1879-80, 1811-82, 1889-90, 1918-19, 1920-21, 1930-31, 1931-32, 1953-54, 1997-98, 2001-02 et pour terminer 2011-12.

Deux séries de trois hivers consécutifs glaciaux (-5 et moins de moyenne) se sont produites : 1976-77, 77-78 et 78-79, la pire série avec respectivement -7,2, -7,0 et -7,5 degrés de moyenne globale. Puis la série 1983-84, 84-85 et 85-86 avec respectivement -5,8, -5,6 et -6,0 degrés ! L'hiver 2013-14 figure parmi les plus glaciaux également avec -7,3 degrés.

Les hausses et baisses de températures peuvent être spectaculaires : entre le 11 et le 12 novembre 1911, la température maximale passe de 23,3 à 0,0 degrés, et la minimale de 0,0 à -10,6 degrés.

Le 8 février 1900, la température chute de 16,7 degrés à -12,2 degré, soit une amplitude de 28,9 degrés.

Le 26 mars 1908, le thermomètre chute de 16,7 degrés en une heure, passant de 21,7 à 5 degrés entre 14 et 15 heures.

Le 20 avril 1936, la température perd 15 degrés en 10 minutes… de 27,8 à 12,8 degrés, descendant jusqu’à 0 degré le lendemain matin !

Le 9 mai 1963, le mercure chute de 28,9 à 16,7 degrés en… 2 minutes 30 !

Il tombe en moyenne 92 cm de neige, en cumulé, sur la saison hivernale. Mais en 1978, le cumul annuel s’élevait à 242 cm, et 228 cm sur l’hiver 78-79, record suivi de l’hiver… 77-78 et ses 209 cm ! Avec ses 208 cm, l’hiver 2013-14 arrive en troisième position des hivers les plus enneigés ! L’hiver 1920-21 a été le moins neigeux avec 25 cm cumulés seulement sur la saison totale (juillet à juin). Sur les trois mois d’hiver, c’est 1930-31 qui détient le record minimal avec 14 cm.

Le mois le plus neigeux a été janvier 1918 avec 108 cm.

Une seule tempête de neige a apporté 58 cm les 26 et 27 janvier 1967.

Le record en 24 heures date du 1er février 2011 avec 51 cm.

L’épaisseur maximale de neige au sol a été de 79 cm, relevée le 14 janvier 1979.

En avril 1936, il est tombé 34,5 cm de neige cumulé et 6 cm en mai 1940. Des flocons ont légèrement blanche le sol le 2 juin 1910, et les 25 septembre 1928 et 1940.

En octobre 1989, 16 cm de neige sont tombés en cumulé et 38 cm en novembre 1940.

A l’inverse, pas de couche de neige mesurable au sol lors des mois de décembre 1889, 1912 et 2014, des mois de février 1987, 1998 et 2018, des mois de mars 1910, 1921, 1994, 1997 et 2000 et seulement un demi centimètre en janvier 1928.

Concernant la couche de neige au sol maximale, outre les 74 cm record du 14 janvier 1979, les records pour chaque mois de l’année atteignent 71 cm les 6 et 7 février 1967, 43 cm le 26 mars 1930, 28 cm le 4 avril 1926, 2,5 cm le 2 mai 1940, des traces le 2 juin 1910, et les 25 septembre 1942 et 1928. Puis 8 cm le 20 octobre 1989, 30 cm le 26 novembre 1895 et enfin 43 cm les 30 et 31 décembre 2000.

Les premiers flocons apparaissent en moyenne le 30 octobre, dès le 25 septembre en 1928 et 1942. En 1999, il a fallu patienter jusqu’au 5décembre.

Les derniers voltigent le 20 avril. En 1946, les derniers flocons tombèrent le 9 mars. En 1910, la neige fit une dernière apparition le 2 juin.

Enfin, il semblerait que le réchauffement climatique mondial fasse l’impasse sur Chicago et la région des Grands Lacs… où la température moyenne a même tendance à baisser depuis 60 ans ! Les normales trentenaires se réchauffent d'abord de 9,3 à 10,5 degrés entre les périodes 1881-1910 et 1931-60, cette dernière étant la plus chaude, rechutant depuis à 9,9 degrés sur la dernière trentaine d'années.

Une idée reçue est mise à mal par les résultat de cette petite étude : l'hier peut-être glacial en même temps des deux côtés de l'Atlantique : les hivers1962-63, 78-79 et 8485 en sont des exemples particulièrement parlants.

L'année la plus froide a tout de même été 1875 avec 7,37 degrés de moyenne annuelle, et la plus chaude date de près d'un siècle, 12,54 degrés en 1921, valeur frôlée en 2012 avec 12,51 degrés.

Un climat très rude, sans commune mesure avec notre climat français, adouci par l’océan Atlantique à l’ouest, la Méditerranée au sud, la Manche et la mer du Nord au nord. Les amoureux des hivers de cartes postales n’ont plus qu’une chose à faire. Déménager pour l’Amérique du Nord… ou pourquoi pas la Sibérie !

- Frédéric Decker, Lameteo.org - Mardi 5 février 2019 - Données NOAA Chicago O'Hare (https://w2.weather.gov/climate/local_data.php?wfo=lot)

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.