News

Les feux de forêts californiens sont-ils dus au réchauffement ?

Depuis plusieurs semaines, des feux de forêts gigantesques voire "records" frappent une grande partie de la Californie. Ils dévastent des étendues de végétation desséchée par la sécheresse, après des années de pluie trop faible pour maintenir suffisamment d'humidité dans le sol. Du même fait, les cours et plans d'eau de l'état sont au plus bas. 

Depuis plusieurs semaines et même trop souvent ces dernières années, des feux de forêts brûlent tout sur leur passage en Californie, les forêts comme les villages et villes avoisinantes, à l'image de Paradise, qui porte désormais bien mal son nom.

La question se pose fréquemment : les feux de forêts californiens sont-ils dus au réchauffement climatique ?

Pour répondre à cette question, il est important de se pencher sur l'origine de ces feux de forêts. De toute évidence très peu naturels.

En moyenne, les départs de feux naturels ne représentent que 10% des départs de feux, le reste provenant de départs volontaires (près de 40% !) ou accidentels dus à l'homme. Et c'est encore le cas actuellement en Californie. Un simple mégot, une allumette ou l'étincelle d'une machine suffit à faire débuter un incendie de forêt. Et l'urbanisation gagnant du terrain sur les zones boisées ne fait qu'accroître le risque d'incendies en raison des activités humaines toujours plus nombreuses. Sans oublier la déviation des cours d'eau actées par l'homme et les pompages intensifs dans les nappes réalisées par l'agriculture et l'industrie, asséchant les sols puis la végétation. Autant d'événements aggravants essentiellement anthropiques.

Bien sûr, le contexte climatique particulier amplifie considérablement la prolifération de ces feux : sécheresse très marquée, végétation desséchée, vent violent attisant les incendies, faible taux d'humidité... Les pluies abondantes du printemps 2017 ne sont déjà plus qu'un lointain souvenir.

On ne peut donc pas attribuer ces feux de forêts au réchauffement climatique. Au "mieux" pourrait-on s'interroger sur le lien entre ce même réchauffement climatique et la sécheresse extrême qui frappe l'état ouest-américain ces dernières années, le récent phénomène El Nino (2015-16) ne s'étant pas accompagné des pluies habituelles. Mais des sécheresses, la Californie en subit très régulièrement, parfois de façon récurrente comme ces dernières années à la fin des années 80 ou encore la grande sécheresse de 1928 à 1935 qui frappa quasiment tous les Etats-Unis, se terminant par le célèbre "dust bowl", une tempête de poussière meurtrière sur les états centraux.

Bénéficiant d'un climat de type méditerranéen, la Californie est donc habituée aux longues périodes de sécheresse. L'explosion démographique des dernières décennies a engendré une demande en eau toujours plus élevée. La moitié de l'eau consommée dans l'état provient d'autres états limitrophes, par le biais de cours d'eau déviés, canaux et autres barrages. Tous ces aménagements assèchent certains plans d'eau comme le lac Owens et réduisent le Colorado à l'état de ruisseau à son entrée dans l'état. Quant aux nappes phréatiques, elles sont dangereusement polluées par l'industrie et l'agriculture. C'est une véritable crise de l'eau qui frappe la Californie, du fait d'aménagements humains peu réfléchis.

Comme souvent dans les catastrophes "naturelles" en voie d'expansion, l'activité humaine est la principale cause de l'amplification de ces phénomènes, en particulier les inondations et les feux de forêts. Des questions d'aménagement du territoire et de gestion des ressources devraient se poser, c'est une évidence. Force est de constater qu'il est plus simple d'accuser le réchauffement ou dérèglement climatique, histoire de déculpabiliser nos dirigeants, dépassés par la situation et incapables de réagir en conséquence. Et plus particulièrement aux Etats-Unis où les problèmes environnementaux restent loin des priorités, et encore plus sous la présidence de Donald Trump. Il ne reste plus qu'à espérer le retour de la pluie...

- Frédéric Decker, Lameteo.org - Jeudi 15 novembre 2018 -

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.