News

C'est quoi un épisode méditerranéen ou cévenol ?

Chaque automne, les conditions météo se dégradent en Méditerranée, comme cette année des Baléares à la Sardaigne jusqu'au sud-est de la France. Des quantités d'eau souvent très importantes tombent brutalement, provoquant crues, inondations et semant la désolation. Mais comment ça marche, un épisode méditerranéen ?

Comme son nom l'indique, l'épisode méditerranéen se forme au-dessus de la Méditerranée et frappe les régions alentours. Il se produit principalement en automne, plus rarement en été ou en hiver, lorsque la Méditerranée est très chaude. Quelques rares cas peuvent se produire au printemps, mais plutôt vers la Grèce et la Turquie. En automne, l'air froid arctique et les dépressions se rapprochent de la France, augmentant les contrastes thermiques, verticalement mais aussi horizontalement. Ce sont ces contrastes thermiques qui démultiplient la violence des phénomènes.

Pour un épisode méditerranéen, il faut une dépression assez proche, entre le Golfe de Gascogne et l'ouest de la Méditerranée. Dans cette position, la dépression dirige un courant de sud-ouest, sud ou sud-est qui se charge d'une chaleur humide et passant au-dessus des eaux chaudes de la grande bleue. Le contraste entre l'air chaud au sol et l'air froid en altitude lié à la dépression génère la formation de cumulonimbus, nuages d'orages, particulièrement développés, se formant fréquemment sous forme de lignes.

Ces puissants orages, peu mobiles, éclatent tout d'abord sur les zones côtières avant de progresser dans l'intérieur et de venir buter sur les premiers reliefs : Pyrénées, Cévennes, sud des Alpes, montagnes corses... Ils se forment aussi parfois directement sur les massifs. Les nuages orageux remontent le long des pentes, se refroidissent en altitude, augmentant encore la condensation et leur pouvoir précipitant. On parle d'ailleurs d'épisode cévenol lorsque ces pluies orageuses se concentrent sur les Cévennes, méditerranéen ailleurs.

Bloquées par ces reliefs, les précipitations sont à la fois fortes à exceptionnelles et durables, de 24 à 48 heures, voire davantage pour les épisodes les plus longs. Les quantités de pluie peuvent alors atteindre des cumuls extraordinaires, de 400 à 1000 mm en une seule journée. Le record national français date du 17 octobre 1940 avec environ 1000 mm dans les Pyrénées-Orientales, chiffre approximatif, le pluviomètre ayant débordé à plusieurs reprises. Même chiffre record à Valleraugue, dans le Gard, le 28 septembre 1900. 

Les conséquences sont bien sûr dramatiques, avec des crues subites et des inondations parfois catastrophiques, comme à Nîmes le 3 octobre 1988, Vaison-la-Romaine le 22 septembre 1992 et de nombreux secteurs lors du terrible automne 2014. Les pluies dévalent les pentes en gonflant les cours d'eau pour inonder les zones basses des régions, y compris les villes côtières. L'urbanisation et le bétonnage à outrance sont un facteur aggravant, les eaux de pluie ne pouvant pas s'infiltrer dans le sol.

Certains phénomènes peuvent accompagner les épisodes méditerranéens : grêle, vent tempétueux, trombes marines et même parfois des tornades.

Des épisodes méditerranéens se produisent tous les automnes depuis toujours, avec une forte variabilité naturelle. L'année 2014 fut très active, essentiellement en automne, avec des épisodes à répétition, souvent violents. Au contraire, 2015 ou 2013 ont été relativement calmes. Le réchauffement climatique moderne ne semble pas avoir de répercussions sur le nombre de phénomènes méditerranéens, plutôt stable, et ce malgré la hausse de la température moyenne de la Méditerranée de près de 2 degrés en 40 ans. Leur violence ne semble pas non plus subir de hausse. Certaines études indiquent une éventuelle hausse pour la fin de ce siècle, mais le conditionnel reste de mise.

- Frédéric Decker, Lameteo.org - Jeudi 11 octobre 2018 - Schéma d'illustration (c) Météo-France

 

 

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.