News

Le réchauffement climatique en pause : records de chaleur mondiaux, c'est fini !

Après une série de 16 mois consécutifs ayant battu leur propre record de chaleur mondial, la planète semble faire une pause dans ce processus. En effet, septembre 2016 a été 0,04 degré moins chaud que septembre 2015 qui détient le record de chaleur mensuel à l'échelon mondial.

Comme lors des précédents épisodes du phénomène El Niño et un pic de chaleur en février-mars derniers, la chaleur commence à décroître en septembre en cette année 2016. Une décroissance qui devrait se poursuivre ces prochains mois, d'abord assez lente, avant de s'accélérer à partir du printemps 2017. Avec au moins huit mois sur douze records de chaleur, 2016 battra très probablement le record de l'année 2015 sur Terre. Mais il est d'ores et déjà possible d'affirmer que 2017 et même 2018 verront le thermomètre redescendre sur notre planète. La petite soeur d'El Niño, la Niña, va en effet prendre le relais. Ce phénomène inverse, soit un refroidissement des eaux de surface du Pacifique équatorial entre l'Amérique Latine et l'Australie, aura des répercussions mondiales et un effet globalement rafraîchissant.

Proche en intensité d'El Niño 1998, la fin d'El Niño et la baisse amorcée du thermomètre indiquent une tendance à la baisse qui devrait se poursuivre jusqu'au premier semestre 2019... au moins. Fini donc les records de chaleur planétaires d'ici là. La tendance globale, sur trente à quarante ans, restera très probablement au réchauffement, mais le pic de 2015-2016 sera passé.

Certaines interactions pourraient peut-être précipiter le thermomètre assez bas ces prochaines années, à savoir une activité solaire en berne, et surtout des cycles naturels océaniques, autres que la Niña notamment près des pôles et dans l'Atlantique, orientés au rafraîchissement. Bien sûr, il ne s'agit que de quelques théories assez controversées partagées par des climatologues du monde entier, ne faisant pas partie du GIEC bien sûr. Mais il n'est pas improbable qu'un rafraîchissement global, proche de celui des années 50 à 70 durant trois décennies après un réchauffement constant de 40 ans et un pic de chaleur dans les années 40, se reproduise prochainement d'ici maintenant à 15 ans seulement.

Après une certaine pause entre 1997 et 2014, le réchauffement a repris et s'est accéléré sous l'impulsion d'El Niño entre fin 2014 et cet été 2016. La courbe de température terrestre va retrouver son niveau antérieur au phénomène du Pacifique équatorial, voire plus bas !

L'avenir, assez proche, nous le dira ! On oublie trop souvent la baisse globale du thermomètre entre 1945 et 1980, la re-glaciation du sud du Groenland durant cette trentaine d'années, libéré des glaces dans les années 40 chaudes. Un exemple parmi tant d'autres, preuve que des cycles secondaires courts peuvent réchauffer ou refroidir la planète en seulement quelques années.

- Frédéric Decker, Lameteo.org - Jeudi 20 octobre 2016 -

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.