News

 

2017 ça promet … L’Europe va connaître l’hiver le plus froid depuis 100 ans !

Selon les prévisionnistes, l’hiver 2017 en Europe sera le plus froid depuis les 100 dernières années. Des masses d’air arctiques arriveront dans quelques mois déjà et le soleil ne se pointera à l’horizon que très rarement. Quel est le niveau de probabilité de ces prévisions, les spécialistes promettent de les vérifier dans les semaines à venir, lorsqu’ils posséderont de nouvelles données.

Les spécialistes européens estiment que les habitants de l’Ancien Monde devraient d’ores et déjà faire provision de pulls et de vestes chaudes. Le météorologue allemand Dominik Jung a déclaré que la saison hivernale 2017 promet d’être anormalement froide. Le spécialiste dit qu’il «grelotte» rien qu’en regardant les cartes et les modèles établis par le Service météorologique national. Selon lui, les températures les plus basses seront enregistrées durant les mois de janvier et de février. Il ne faut pas s’attendre à un dégel de printemps, même en mars : les Européens devront attendre le mois d’avril pour pouvoir se réchauffer sous les rayons du soleil. Le météorologue Joe Bastardi, du service météorologique AccuWeather, partage l’avis de son collègue. Il pose également un diagnostic peu réjouissant en disant qu’«il va faire très froid». Ses prévisions reposent sur le fait que le prochain hiver sera marqué par l’arrivée de masses d’air arctique qui se déplaceront au-dessus de l’Europe. La diminution de l’activité solaire durant cette période accentuera la chute des températures qui seront encore plus basses. Elena Volosiouk, spécialiste du centre météorologique Fobos, note que le Système solaire connaît aussi des changements de saisons.

«Ce phénomène est lié tout d’abord à la perturbation de la circulation des masses d’air. Lorsque l’air souffle de l’océan Atlantique, l’hiver est alors assez doux et est marqué par des dégels récurrents et une neige mouillée. Rappelez-vous les derniers hivers : les dégels n’ont pratiquement jamais eu lieu. Nous n’avons eu que des cyclones venant du Sud, qui ont provoqué des chutes et des tempêtes de neige. Et puis, le froid arctique est arrivé. Habituellement, le changement des formes de circulation est lié à l’activité solaire. Aujourd’hui, nous somme confrontés à une période de diminution locale de la température, mais il est prématuré de parler de refroidissement global et de « période glaciaire.»

Vous y avez cru ?

En réalité, j'ai copié-collé cet article, lui-même étant un copié-collé d'un article paru il y a un an à l'automne 2015, copie d'un article de 2014, copie d'un article de 2013... 2012... 2011... En gros, cet article ressort tous les ans depuis des lustres, avec sans doute un mince espoir des personnes citées de voir ENFIN cet hiver du siècle se réaliser. Encore faudrait-il que ces inepties, ces CONNERIES, n'ayons pas peur des mots, s'appuient sur un minimum de données scientifiques. Ce n'est évidemment pas le cas ! Juste un vague fantasme catastrophiste et alarmiste de quelques pseudo-scientifiques pré-pubères voire en couche-culottes, mentalement parlant en tous cas, cet article répété d'années en années ne vaut rien de rien. A la rigueur, il vaut mieux lire son horoscope, il aura nettement plus de chances de se réaliser !

Evidemment, le commun des mortels risque malheureusement de tomber dans le panneau et de croire un minimum à ces conneries (c'est décidément bien le mot!). Et sur qui cela retombe t'il à votre avis ? Sur nous, pauvres vrais météorologues, finalement mis dans le même sac que ces crétins qui nous pondent des prévisions fantasmagoriques. Car évidemment quand une météo à tort, quelle que soit la source, c'est tout le monde météo qui en pâtit. D'où l'importance de bien choisir ses sources météo. Jung, Bastardi et cie devraient tout simplement avoir honte, se cacher et changer de métier. Je leur propose une boule de cristal, un fichu sur la tête, un jeu de tarot et des clients crédules autour d'une table ronde. Car à part ça, ces pseudo-scientifiques à deux balles ne valent franchement rien.

Je rappelle que les tendances saisonnières que j'établis sur Lameteo.org depuis plus de 17 ans maintenant restent fiables à un peu plus de 60% seulement. C'est la limite actuelle dans cet exercice encore difficile et insuffisamment fiable. Impossible donc d'affirmer quoi que ce soit de sérieux et de réellement plausible pour l'hiver à venir, même si celui-ci s'annonce globalement proche des normales en température, avec de gros doutes notamment concernant février.

Un coup de gueule que j'assume haut et fort en tous cas en ce jour, car trop c'est trop !

PS : je ferai très probablement un copier-coller de mon propre article dans un an... :-D

- Frédéric Decker, Lameteo.org - Dimanche 2 octobre 2016 -

 

 

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.