News

"Vagues de chaleur" en avril

Après une fin d'hiver à rallonge et des records de froid entre le 18 et le 20 mars, le printemps s'est installé lentement mais sûrement depuis fin mars. Depuis mardi 17 ou mercredi 18 selon les régions, c'est même l'été qui s'invite avec une sacrée longueur d'avance. Ce qui n'est toutefois pas une première...

En avril, ne te découvre pas d'un fil... Autant dire qu'il est difficile de suivre ce dicton à la lettre actuellement, au risque d'attraper un sérieux coup de chaud ! Depuis deux jours, une masse d'air très chaud recouvre la France et une partie de l'Europe, associée à une cellule anticyclonique très vaste. Un temps très ensoleillé et sec s'impose et permet ainsi aux températures de s'envoler.

Vendredi 20 avril, quelques records sont tombés : 

- Creil, avec 28,0 degrés égale son record de la veille (précédent record : 27,9 degrés le 29 avril 1955). Ouverture de la station en 1951
- Châteaudun, avec 27,8 degrés égale son record du 30 avril 2005, station ouverte en 1954
- Roissy, avec 28,6 degrés, bat les 27,8 degrés du 25 avril 2007, mais la station n’a été ouverte qu’en 1975
- Toussus le Noble, avec 28,3 degrés, bat les 27,1 degrés du 25 avril 2007, l’ouverture de la station date de 1965
- Evreux, avec 27,6 degrés, bat les 26,7 degrés de la veille (ancien record : 26,1 le 29 avril 2010), la station date de 1954
- Rouen, avec 27,4 degrés, bat les 27,2 degrés de la veille, ancien record : 26,4 degrés le 15 avril 2015), station ouverte en 1951

A noter que toutes ces stations n'ont pas connu la vague de chaleur d'avril 1949, ouvertes quelques années plus tard.
De nombreuses autres stations ont frôlé leurs records hier à quelques dixièmes de degré près.
Bien qu'exceptionnelle, cette vague de chaleur reste un chouia inférieure à celle du mois d'avril 1949 qui était un peu plus précoce, plus longue (jusqu'à 7 jours consécutifs de chaleur notamment en Bourgogne) et donc un peu plus forte (30,2 degrés à Paris contre 28,7 en 2018, 31,1 à Bordeaux, 31,3 à Clermont-Ferrand...).

Ce jeudi 19 avril 2018, trois records de chaleur absolus mensuels sont tombés : Rouen avec 27,2°C, battant les 26,4°C du 29 avril 2010 depuis l'ouverture de la station en 1951, Creil avec 28,0°C battant les 27,9°C du 29 avril 1955 depuis 1951, Troyes avec 29,2°C, battant les 27,8°C du 25 avril 2007 depuis 1951, Nancy-Ochey également avec 27,2°C contre 25,1°C le 25 avril 2007, mais depuis 1973 seulement. Trois records seulement, car ces stations ont été créées après les fameuses années 40 et la série de mois d'avril chauds, souvent marqués par des périodes chaudes précoces et intenses : 1940, 43, 45, 46, 47 et 49. A ces nombreux mois d'avril réchauffés s'ajoutent ceux de 1939, 1934, 1933, 1952 et 1955. Des pics de chaleur finalement aussi fréquents qu'aujourd'hui et un chouia plus intenses. La mi-avril 1949 fait exception dans son genre avec une énorme bouffée de chaleur qui a permis d'atteindre et dépasser 30°C jusqu'au nord de la Loire, plus de 30°C en région parisienne et 31,9°C au Bourget.

Les six pics de chaleur à plus de 26°C sur 10 ans de 1940 à 1949 sont comparables aux six pics de chaleur sur ces 10 dernières années entre 2009 et 2018 en terme de fréquence. En revanche, les onze pics de chaleur en 1933 et 1955 (sur 23 ans) dépassent les huit pics de chaleur s'étant produits entre 1996 et 2018 (sur les 23 dernières années). 

Sur 161 stations, avril 1949 détient 23% des records de chaleur, avril 2005 en compte 17% (essentiellement les deux derniers jours du mois), avril 2011 encore 9%, 2007 et 1984 dans les 7%, ensuite il ne reste que des miettes entre de nombreux mois d'avril... 

Voici à présent la carte des records de chaleur en avril :

Comme vous pouvez le constater, le seuil des 30°C peut être atteint et dépassé sur une grande partie de la moitié sud : sur l'ouest de la Corse, la Provence, la moyenne vallée du Rhône, le Languedoc-Roussillon, le Midi-Toulousain, l'Aquitaine jusqu'en Charente ou encore la Plaine de la Limagne. L'Aquitaine se démarque avec des records plus élevés qu'ailleurs, jusqu'à 33,2°C à Cazaux. Sur la moitié nord, les 30°C peuvent être exceptionnellement atteints ou dépassés plus localement : dans l'Indre, la Sarthe, la Nièvre, en plaine d'Alsace et sur une partie centrale de l'Ile-de-France entre Val d'Oise et Essonne.

En moyenne mensuelle, les mois d'avril 2007 et 2011 sont suivis des mois d'avril 1893 et 1865... puis plus loin par 1961, 1949, ce dernier n'étant pas le plus chaud, de la fraîcheur ayant entouré la chaleur exceptionnelle de la mi-avril.

Le coup de chaud actuel, s'il est précoce, relativement durable et marqué, n'est pas exceptionnel dans l'absolu puisque cette exception s'est déjà produite dans le passé, avec des périodes plus fastes que d'autres : les années 30 et 40 jusqu'en 1955 et de 2005 à aujourd'hui.

Bilan dans quelques jours puisque cet épisode prendra fin dimanche soir. Les records d'avril 1949 ne seront pour la plupart pas inquiétés.

- Frédéric Decker, Lameteo.org - Jeudi 19 avril 2018 -

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.