News

Coup de froid tardif : quelques chiffres records

Comme prévu, un brutal refroidissement s'est mis en place par le nord-est samedi sur la France, gagnant peu à peu du terrain vers l'ouest et le sud. Si les chutes de neige sont restées généralement faibles, de 0 à 3 cm, elles ont très localement atteint des valeurs exceptionnelles dans le Val d'Oise.

Ce lundi 19 mars, l'air froid toujours très présent, le vent d'est et la grisaille tenace ont très nettement freiné la hausse des températures au nord de la Loire jusqu'aux Charentes, avec des chutes de neige remarquables en prime du sud de la Vendée à la Charente-Maritime en passant par les Deux-Sèvres, puis sur le piémont pyrénéen. Des nouveaux records de froid diurnes sont tombés ce lundi :

-> +0,3°C de maximum à Creil, ancien maximum le plus faible en deuxième quinzaine de mars : +0,4°C le 18 mars 2018

-> +0,1°C de maximum à Trappes, ancien maximum le plus faible en deuxième quinzaine de mars : +0,6°C le 19 mars 1975

-> +0,6°C de maximum à Toussus le Noble, maximum le plus faible égalant le 18 mars 2018

-> +0,3°C de maximum à Evreux, ancien maximum le plus faible en deuxième quinzaine de mars : +0,8°C le 20 mars 1975

-> +0,7°C de maximum à Deauville, ancien maximum le plus faible en deuxième quinzaine de mars : +1,0°C le 19 mars 1975

-> +0,7°C de maximum à Rouen, ancien maximum le plus faible en deuxième quinzaine de mars : +1,3°C le 20 mars 1980

-> +0,7°C de maximum à Roissy, ancien maximum le plus faible en deuxième quinzaine de mars : +1,0°C le 21 mars 1980 

-> +0,7°C de maximum à Beauvais, ancien maximum le plus faible en deuxième quinzaine de mars : +1,2°C le 20 mars 1980 

-> +1,2°C de maximum à Cherbourg, ancien maximum le plus faible en deuxième quinzaine de mars : +2,0°C le 16 mars 1979

-> +1,4°C de maximum à Caen, ancien maximum le plus faible en deuxième quinzaine de mars : +2,6°C le 20 mars 1980

-> +1,6°C de maximum au Cap de la Hève, ancien maximum le plus faible en deuxième quinzaine de mars : +3,0°C le 20 mars 1980

-> +2,1°C de maximum à Niort, ancien maximum le plus faible en deuxième quinzaine de mars : +3,6°C le 21 mars 1980

-> +2,3°C de maximum à Saint-Brieuc, ancien maximum le plus faible en deuxième quinzaine de mars : +4,5°C le 22 mars 2006

-> +2,4°C de maximum à Dinard, ancien maximum le plus faible en deuxième quinzaine de mars : +4,0°C le 20 mars 1980

-> +2,8°C de maximum à La Rochelle, ancien maximum le plus faible en deuxième quinzaine de mars : +5,8°C le 18 mars 1975

-> +3,7°C de maximum à Laval, ancien maximum le plus faible en deuxième quinzaine de mars : +4,5°C le 30 mars 2013

Dimanche 18 mars 2018 : Froid et neige généralement faibles ont progressé ce dimanche vers l'ouest et le sud de la France. Des chutes de neige se sont produites jusqu'au littoral du Finistère, donnant des quantités parfois importantes sur le Pays de Léon (nord du département). Neige assez conséquente aussi sur le Cotentin, la Seine-et-Marne et la Champagne avec des cumuls de5 cm et parfois plus. Outre ces chutes de neige tardives, des nouveaux records de froid sont tombés ce dimanche 18 mars 2018 :

-> +1,3°C de maximum à Brest, record MENSUEL du maximum le plus faible en mars, égalant le 10 mars 1958

-> +0,5°C de maximum à Lille, ancien maximum le plus faible en deuxième quinzaine de mars : +0,6°C le 17 mars 2018

-> -0,2°C de maximum à Reims, ancien maximum le plus faible en deuxième quinzaine de mars : +0,2°C le 19 mars 1975, et jour sans dégel le plus tardif, battant le 12 mars 2013

-> +0,3°C de maximum à Saint-Quentin (Aisne), ancien maximum le plus faible en deuxième quinzaine de mars : +1,2°C le 19 mars 1975

-> +1,0°C de maximum à Melun, ancien maximum le plus faible en deuxième quinzaine de mars : +1,2°C le 19 mars 1975

-> -0,4°C de maximum à Saint-Dizier, ancien maximum le plus faible en deuxième quinzaine de mars : +1,2°C le 17 mars 1985, et jour sans dégel le plus tardif, battant le 6 mars 1971

-> -0,1°C de maximum à Troyes, ancien maximum le plus faible en deuxième quinzaine de mars : +2,3°C le 17 mars 1985

-> 0,0°C de maximum à Auxerre, ancien maximum le plus faible en deuxième quinzaine de mars : +0,4°C le 19 mars 1975, et jour sans dégel le plus tardif, battant le 7 mars 1971

-> +0,9°C de maximum à Charleville-Mézières, ancien maximum le plus faible en deuxième quinzaine de mars : +2,6°C le 29 mars 2013

-> -1,7°C de maximum à Langres, ancien maximum le plus faible en deuxième quinzaine de mars : -0,9°C le 18 mars 1975

-> +1,0°C de maximum à Rouen, ancien maximum le plus faible en deuxième quinzaine de mars : +1,3°C le 20 mars 1975

-> +1,4°C de maximum à Orléans, ancien maximum le plus faible en deuxième quinzaine de mars : +2,0°C le 19 mars 1939

-> +0,6°C de maximum à Toussus le Noble, ancien maximum le plus faible en deuxième quinzaine de mars : +4,0°C le 19 mars 1987

-> -1,5°C de maximum à Metz, ancien maximum le plus faible en deuxième quinzaine de mars : +0,9°C le 16 mars 1964, et jour sans dégel le plus tardif, battant le 12 mars 2013

-> +0,4°C de maximum à Creil, ancien maximum le plus faible en deuxième quinzaine de mars : +0,5°C le 19 mars 1975

-> -1,7°C de maximum à Belfort ancien maximum le plus faible en deuxième quinzaine de mars : -0,4°C le 21 mars 1958

Epaisseur de neige attendue le lundi 19 mars 2018 matin (modèle CEP)

Samedi 17 mars 2018 : L'anticyclone scandinave et les dépressions situées dans sa bordure sud ont occasionné le retour du "Moscou-Paris", vent d'est-nord-est glacial chargé de quelques chutes de neige. Si le gros de cet air froid s'est engouffré directement sur les îles Britanniques où d'importantes perturbations étaient constatées sur les routes et dans les aéroports avec parfois plus de 10 cm de neige sous un fort vent d'est et des températures négatives, le nord de la France a été moins touché.

On notait toutefois localement quelques premiers records :

-> +0,6°C de maximum samedi 18 mars 2018, record de froid diurne à Lille pour toute la deuxième quinzaine de mars, ancien record : +1,3 le 20 mars 1980

-> +1,0°C de maximum samedi 18 mars 2018, record de froid diurne à Dunkerque pour toute la deuxième quinzaine de mars, record égalé : +1,0 le 29 mars 1952

-> Jusqu’à 30 cm de neige localement dans le Val d’Oise sous des chutes de neige peu mobiles et une forte isothermie en forêt de Montmorency dans le secteur de Saint-Leu-la-Forêt, provoquant des dégâts sur la végétation en raison du poids de cette neige lourde et collante. Il faut remonter à mars 1975 pour trouver des chutes de neige aussi importantes et aussi tardives. Cette année-là toutefois, le phénomène était beaucoup plus étendu sur l'ensemble du Bassin Parisien et même un bon tiers nord-est du pays. Photos (c) Emmanuel Berrod

  

L'air froid va poursuivre sa progression vers l'ouest et le sud de la France ce dimanche. Quelques records de froid pourraient à nouveau tomber ce dimanche en températures maximales basses, puis lundi et mardi sur les températures minimales (nocturnes) cette fois-ci. Un léger redoux se mettra en place ensuite avec le recul des gelées, plus raisonnables, et des températures diurnes repassant au-dessus de 5°C. Mais nous resterons encore quelques degrés sous les normales au moins jusqu'au week-end prochain...

Cet article sera réactualisé en fonction des éventuels records égalés ou battus d'ici mardi.

- Frédéric Decker, Lameteo.org - Dimanche 18 mars 2018 - Photos (c) Emmanuel Berrod -

 

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.