News

Après Carmen, la tempête Eleanor dès mardi soir

Après Bruno fin décembre et la tempête Carmen de ce Nouvel An 2018, une courte accalmie se dessine jusqu'à mardi après-midi avant une franche dégradation entre ce mardi soir et mercredi, faisant craindre une nouvelle tempête nommée ELEANOR, principalement au nord de la Loire cette fois-ci.

La tempête CARMEN a frappé une partie de la France comme prévu lundi 1er janvier, avec un peu moins de force qu'envisagé toutefois. Les régions de l'ouest et du centre-ouest ont été les plus concernées avec des rafales parfois supérieures 100 km/h dans l'intérieur et 130 km/h sur les côtes. Par exemple : 105 km/h à Cahors (46), 109 km/h à Nantes, 110 km/h à Scillé (79), 111 km/h à Condom (32), Quimper (29), Royan (16), Toulouse et La Roche-sur-Yon (85), 119 km/h à Civray (86), 123 km/h à Vannes (56)ou encore 133 km/h à la Pointe du Raz (33)... Les dégâts sont tout de même nombreux et 65.000 foyers se retrouvent sans électricité.

L’accalmie entamée lundi soir se poursuit jusqu'à ce mardi après-midi sur la plupart des régions avant de nouvelles hostilités. Un vaste système dépressionnaire très creux (970 à 975 hPa) s’étalera entre l’ouest de l’Irlande et la Mer du Nord avec un très fort gradient de pression dans sa partie sud. Résultat : des vents tempétueux liés à la dépression ELEANOR souffleront sur toute la moitié nord dès mardi soir et mercredi, souvent jusqu’à 100/110 km/h dans les terres, parfois davantage sous les grains orageux, et 120 à 130 km/h près de la Manche, localement davantage sur les caps exposés (140-150 km/h possibles), en particulier de la Normandie à la Côte d’Opale. Les sommets vosgiens, jurassiens et nord alpins pourront par ailleurs connaître des bourrasques supérieures à 150 km/h. Ces vents tempétueux se produiront sur un long laps de temps sur ces régions, avec une durée entre 12 et 15 heures selon les régions, durée remarquable.

Comme lundi, nous serons en grandes marées avec un coefficient encore plus élevé (107), faisant à nouveau craindre des submersions côtières, notamment dans le Golfe de Saint-Malo, l’embouchure de la Seine et la Baie de Somme.

Bien sûr, des dégâts seront à redouter dans ces conditions. Comme ce lundi, les sols gorgés d’eau risquent de faciliter le déracinement des arbres sous les puissantes rafales.

Grande prudence à tous. 

Carte de vigilance :

Toute l’équipe de Lameteo.org vous présente ses meilleurs voeux pour cette année 2018.

- Frédéric Decker, Lameteo.org - Lundi 1er janvier 2018 -

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.