News

Prévisions "TEMPÊTE" du Nouvel An 2018

Décembre 2017 est dominé par un rapide courant océanique d'ouest dans lequel des dépressions parfois très creuses et virulentes circulent, à l'image de celle du 11 décembre dernier et sa pression de 956 hPa sur le littoral de la Loire-Atlantique, occasionnant une tempête hivernale modérée. Après une pause du 16 au 25, ce rapide rail atlantique reprend du poil de la bête en cette fin d'année 2017 et pour démarrer 2018. Une tempête semble même menacer pour le Jour de l'An.

Un vaste système de basses pressions situé entre le nord des îles Britanniques et la Scandinavie restera en place ces prochains jours. Lundi 1er janvier 2018, un minimum dépressionnaire circulera entre le nord de la Bretagne et le Benelux. Son creusement restera modeste, mais il faudra compter sur un fort gradient de pression dans sa partie sud, faisant craindre un très fort coup de vent ou une tempête, en particulier sur les régions du centre-ouest.

La plupart de nos régions risquent de connaître des bourrasques au-dessus de 90 km/h à part le Golfe du Lion et la Côte d'Azur jusqu'à l'Ain et des frontières du nord-est à l'Eure-et-Loir où les rafales seraient plus modestes. 

La Baie de Somme, le littoral de la Seine-Maritime, la pointe du Cotentin, l'ouest et le sud de la Bretagne, les Pays de la Loire, le sud de la région Centre, l'Auvergne, le Limousin, le Poitou, les Charentes et le Bordelais devraient être les régions les plus exposées avec des rafales dépassant souvent 100 km/h, voire 110 à 130 km/h, y compris dans les terres. Près de l'océan, les plus fortes bourrasques sont susceptibles d'atteindre jusqu'à 150 km/h sur les caps exposés notamment entre la Charente-Maritime et les Landes. 

Bien sûr, avec de telles valeurs de vent, des dégâts seront à craindre, surtout sur les régions en rouge sur la carte ci-dessus. Facteurs aggravants : les sols gorgés d'eau suite aux fortes pluies de ces derniers jours amplifieront les risques de déracinements des arbres. Les grandes marées également feront craindre d'importantes submersions côtières, qui plus est sur à peu près les mêmes régions que Xynthia en 2010. Si l'heure d'arrivée de la tempête correspond à l'heure de marée haute, les conséquences risquent donc d'être très importantes de la Vendée à l'estuaire de la Gironde. La houle atteindra fréquemment 5 mètres sur les côtes, voire 6 à 8 mètres sur le littoral aquitain, surtout sur la côte basque. Grande prudence !

Attention : un nouveau fort coup de vent à tempête est envisagé dès mercredi 3 janvier au nord de la Loire, mais il reste à confirmer.

- Frédéric Decker, Lameteo.org - Samedi 30 décembre 2017 -

 

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.