News

Un véritable "ouragan" sur la Bretagne

Une puissante dépression avec une pression inférieure à 960 hPa en son centre, des vents dépassant 200 km/h sur les côtes bretonnes. Un véritable "ouragan" à peu de choses près sur la Bretagne... 

Il y a 30 ans, dans la nuit du 15 au 16 octobre 1987, une tempête exceptionnelle frappa la Bretagne, le Cotentin et la Cornouaille côté anglais. Pas un ouragan au sens propre du terme, mais cette tempête a atteint des valeurs de vent dignes d'un cyclone tropical.

Une synoptique particulière

Avec d'une part un anticyclone des Açores étonnamment allongé de l'Espagne jusqu'aux portes des Etats-Unis, admettant de l'air chaud en provenance des tropiques, et d'autre part des advections d'air froid venant du Labrador, ces conditions météo particulières ont offert un cocktail détonnant pour la formation d'une violente tempête après quelques coups de vent les jours précédents.

Une dépression s'est brutalement creusée dans le Golfe de Gascogne avant de remonter vers le nord-nord-est en direction de la Bretagne. La pression atmosphérique a alors chuté sous les 960 hPa avec un gradient de pression exceptionnel, renforçant considérablement les bourrasques de vent. Les vents les plus puissants ont soufflé en tempête entre 200 et 300 km autour du centre dépressionnaire, s'étalant surtout sur la Bretagne et le Cotentin, décélérant rapidement plus à l'est, entre les Pays de la Loire, le Centre, le Bassin Parisien, l'est de la Normandie ou encore la Picardie et le Nord-Pas-de-Calais.

Ce fut une nuit de cauchemar pour les bretons en particulier et les habitants du Cotentin, avec des rafales atteignant fréquemment 150 à 200 km/h dans les terres, et dépassant parfois 200 km/h. Les plus fortes bourrasques ont été estimées entre 220 et 240 km/h sur les caps, du Finistère à la Pointe du Roc. Estimées, car les anémomètres n'ont pas résisté aux bourrasques.

Cette tempête fut historique. Les deux "monstres" de la fin d'année 1999 ou Klaus en 2009 furent même un cran sous la tempête de la mi-octobre 1987. Les différences ? La zone géographique concernée, réduite en octobre 1987 à une région (Bretagne) et un département (Manche), alors que les tempêtes de 1999 furent beaucoup plus étendues. Mais aussi la vitesse de déplacement : la tempête d'octobre 87 se déplaçait à environ 50 km/h, sévissant durant 6 à 8 heures, tandis que les tempêtes de fin 99 filaient à environ 100 km/h, portées par un courant jet hors du commun, soufflant à plus de 400 km/h à haute altitude.

Au réveil le vendredi 16 octobre 1987, les habitants ont découvert un champ de ruines, comme si un tremblement de terre ou une guerre avait sévi. Les dégâts furent incommensurables, y compris sur les belles maisons de granit. Des arbres multi-centenaires furent déracinés, arrachés. Comme une petite fin du monde...

Il fallait très probablement remonter au 7 décembre 1703, près de 300 ans en arrière, pour trouver une tempête d'une telle ampleur sur ces mêmes régions. Rassurant, la durée-retour d'un phénomène d'une telle violence est donc supérieure à 100 ans !

Frédéric Decker

Archives des éditos : ARCHIVES MétéoBlog TV5

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.