News

Cyclone Ophelia : une menace pour la France... ou pas ?

Le cyclone de catégorie 1 OPHELIA s'est formé en plein milieu de l'océan Atlantique tropical avant de prendre une direction assez inhabituelle, vers l'Europe. La trajectoire prévue pour ces prochains jours devrait rapprocher le phénomène du vieux continent en début de semaine prochaine. 

OPHELIA passe temporairement au stade de cyclone de catégorie 1 en progressant vers l'est-nord-est jusqu'à dimanche, se redressant ensuite de plus en plus au nord-nord-est par la suite, coincé par l'anticyclone bloqué sur la Méditerranée et une bonne partie de l'Europe.

C'est entre lundi et mardi qu'OPHELIA, amoindrie à l'état de tempête mais avec un coeur encore assez chaud, frappera les îles Britanniques avec des vents tempétueux et des pluies abondantes. C'est entre l'Irlande et les états centraux, du Pays de Galles aux Midlands jusqu'au nord de l'Angleterre que les phénomènes les plus violents sont attendus, avec des rafales de vent pouvant dépasser 130 km/h jusque dans les terres.

La France échappera à OPHELIA. Seul le Finistère pourrait en connaître quelques effets lundi avec un coup de vent en journée, avec des rafales pouvant toutefois dépasser 100 km/h, notamment sur les côtes. Le reste de l'hexagone restera sous la protection du puissant anticyclone, y compris l'est de la Bretagne.

 

Cet événement n'est pas inédit. Des tempêtes extra tropicales, restes de cyclones, frappent la France 2 à 3 fois par décennie. Le phénomène le plus remarquable fut VINCE en octobre 2005, qui frappa le sud du Portugal et e l'Espagne avec des caractéristiques tropicales encore marquées, étant encore au stade de tempête tropicale lors de son impact.

A noter que la tempête exceptionnelle d'octobre 1987, qui "fêtera" ses 30 ans dans quelques jours, était une tempête "classique", sans origine tropicale, tempête à coeur froid. Tout comme les tempêtes de la fin d'année 1999. Les plus violentes tempêtes qu'ait connu l'Europe n'ont jamais été des cyclones ou d'anciens cyclones contrairement aux légendes qui planent à ce sujet. 

- Frédéric Decker, Lameteo.org - Jeudi 12 octobre 2017 -

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.