News

Juin trop chaud, été beau ou pas beau ?

Il faut bien l'avouer, la tendance saiso de Lameteo.org pour juin est tombée à l'eau. Très chaud, trop chaud, derrière juin 2003 tout de même, juin 2017 figurera parmi les mois de juin les plus chauds. Quid de la suite de l'été ? Quelques tentatives de réponses...

N'hésitez pas à "aimer" Lamétéo.org sur Facebook pour vous tenir informés des dernières mises à jour et infos météo --->

Annoncée pour juillet six mois à l'avance par Lameteo.org, la canicule 2017 est finalement arrivée plus tôt, dès ce mois de juin sur la France avec des pics de chaleur exceptionnels, battant même des records du centre-ouest au Bassin Parisien jusqu'en Alsace. Cette canicule précoce annule t'elle celle de juillet? Ou au contraire, doit-on s'attendre à des périodes encore plus brûlantes cet été ?

En compulsant les données des 17 mois de juin les plus chauds de 1658 à aujourd'hui, une tendance assez nette se dessine : juillet est généralement à peine plus chaud que le chaud mois de juin qui l'a précédé, et août amorce une baisse assez sensible, annonçant déjà la rentrée.

Cette "tendance" statistique colle bien d'ailleurs aux tendances saiso de Lameteo.org pour juillet - août, avec un mois de juillet très chaud et sec, suivi d'un mois d'août beaucoup plus mitigé, orageux et sensiblement plus frais ou en tous cas moins chaud.

Après un mois de juin très chaud, juillet est encore plus chaud (au moins 0,1 degré plus chaud) dans 53% des cas, et donc plus frais dans 47% des cas, ce fut le cas en 2003 avec 0,2 degré de perte entre juin et juillet. Quasiment du 50/50. Difficile donc d'être affirmatif. Pour août, les statistiques sont plus parlantes : il est plus chaud que le chaud mois de juin qui l'a précédé dans seulement 17% des cas, et donc plus frais dans 83% des cas. 2015, 2003 et 1842 sont les seuls étés à contrarier cette statistique.

Globalement, après un mois de juin très chaud, l'été reste chaud mais se termine assez tôt. Dans deux cas seulement, 1858 et 1877, juin est suivi de deux mois frais, très frais même dans le cas de juillet 1858.

Après le brûlant mois de juin 1822, troisième plus chaud derrière 2003 et 1976, l'été s'est également fait désirer, pas franchement frais, mais mitigé, alternant chaud et frais équitablement. Une déception à l'époque pour les viticulteurs qui attendaient une saison exceptionnelle !

A noter, pour l'anecdote, que juin est en moyenne le mois le plus chaud de l'année dans 8% des cas seulement.

Après un mois de juin très chaud comme cette année, l'été reste généralement chaud dans 83% des cas. La tendance saiso indique un excédent thermique pour juillet et dans une moindre mesure en août, avec des conditions pluviométriques contrastées : sèches en juillet, orageuses en août. Ce qui colle plutôt bien avec les données statistiques. Mais seule la nature décidera. Personne n'a oublié le mois d'août 2006 pourri et très frais, après le mois de juillet le plus chaud de ces 350 dernières années !

Frédéric Decker, Lameteo.org - Juin 2017

Archives des éditos : ARCHIVES MétéoBlog TV5

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.