News

Du gel et des dégâts

Lameteo.org avait prévenu : des gelées occasionnant des dégâts étaient à craindre. Après plus de deux mois et demi de douceur quasiment ininterrompue, des derniers jours de janvier à mi-avril, la tendance s'est inversée, avec une succession de gelées parfois sévères du 18 au 21 avril, à nouveau les 23 et 24 et ce 26 avril au matin. Des gelées qui ont malheureusement grillé de nombreux végétaux en plein éveil, notamment des arbres fruitiers et certaines vignes.

Le petit matin du 20 avril a été particulièrement glacial sur une bonne moitié nord : des valeurs exceptionnelles ont été relevées localement, en particulier dans l'Oise avec un RECORD DE FROID MENSUEL à Beauvais : -5,4 degrés, valeur identique au record de froid du 7 avril 2013 (et -2,5 en 1991), et ce depuis 1931 ! D'autres villes ont connu des valeurs plus basses ce 20 avril 2017 par rapport au froid record du 21 avril 1991 : Alençon (-2,3, -1,7 en 1991), Mulhouse (-4,1, -2,9 en 1991), Caen (-1,2, +1,6 en 1991), Bourg-St-Maurice (-3,5, -1,2 en 1991), Chartres (-2,5, -2,0 en 1991), Creil (-3,7, -3,4 en 1991), Dijon (-3,2, -1,4 en 1991), Dinard (-0,5, 0,7 en 1991), Grenoble (-2,9, -0,2 en 1991), Le Puy (-5,2, -3,5 en 1991), Reims (-5,1, -4,2 en 1991), Saint-Etienne (-3,7, -2,3 en 1991), Vichy (-4,6, -4,2 en 1991)... entre autres exemples. La palme revenait alors à Mourmelon-le-Grand, dans la Marne, avec un pic à -8,9 degrés !

Ce mercredi 26 avril matin, il a parfois fait très froid à l'aube : -1,3 degrés à Angers, -1,7 degrés à Kernascléden (Morbihan), -2,4 degrés à Beauvais, -2,6 à Saint-Quentin (Aisne), -3,1 degrés à Alençon ou encore -3,4 degrés à Evreux.

Ces gelées, parfois fortes et répétitives durant trois à quatre jours, ont bien évidemment causé des dégâts à la végétation et aux cultures en général, notamment sur les vignes non protégées par des systèmes de chaufferettes ou aspersion d'eau. Voici quelques photos envoyées par des internautes fidèles à Lameteo.org :


Noyer à Tauxigny (Indre-et-Loire) - Photo (c) Nicolas Grangier


Hortensias à Villerupt (Meurthe-et-Moselle) - Photo (c) Yohan Denis


Ginkgo à Cires-lès-Mello (Oise) - Photo (c) Gwenaël Milcareck


Glycine et buddleia dans le Pas-de-Calais - Photo (c) Maxime Thery


Erable du Japon dans le Pas-de-Calais - Photo (c) Maxime Thery


Pied de tomates à Villeneuve-le-Comte (Seine-et-Marne) - Photo (c) Corinne Terra


Betteraves en Seine-et-Marne - Photo (c) Seb 77‏ sur Twitter

La nuit dernière, la neige s'est invitée en Bourgogne, le plus souvent mêlée à la pluie en plaine, alors qu'une petite couche recouvrait le Morvan. En montagne bien sûr, la couche de neige est plus conséquente comme à Valloire.


Sol légèrement blanchi à Vernot, Côte d'Or (320 m d'altitude) - Photo (c) Fabien Colas‏


Neige à Roussillon-en-Morvan sur les hauteurs du Haut Fôlin, Côte d'Or (531 m d'altitude) - Photo (c) Serge 71 sur MétéoCiel


Neige à Valloire, Savoie - Photo (c) Laurent Guillaume

La neige n'est pas rare en avril en France, mais elle tombe plutôt en première quinzaine, rarement en toute fin de mois comme en ce moment. Ce fut pourtant le cas pas plus tard que fin avril... 2016, lors d'une brutale descente d'air froid instable, très proche de celle que nous connaissons depuis hier. Ce fut le cas aussi fin avril 1989 par exemple, mais aussi le 7 mai 1997. Ce jour-là, il est tombé 5 cm sur Tours et sa région, le sol fut également blanchi jusqu'au Poitou, alors que des flocons voltigeaient en région parisienne.

L'épisode de froid instable actuel va durer jusqu'à vendredi. Les gelées seront encore nombreuses à l'aube, avec des pointes à -3 voire -4 degrés localement des frontières du nord-est à la Picardie. Après des débuts de journées ensoleillés, les cumulus se développeront rapidement, occasionnant des giboulées en journée, mêlant, grésil, grêle, tonnerre et neige parfois jusqu'en plaine. Le risque de tenue au sol est très faible... mais pas totalement exclu : une giboulée vespérale pourrait blanchir localement le sol au coucher du sol jusqu'au lendemain matin.

Le redoux est annoncé pour ce week-end avec des valeurs qui se rapprocheront des moyennes de saison. L'événement marquant reste surtout la sécheresse qui s'éternise sur l'ensemble du pays malgré les précipitations des dernières 24 heures, parfois conséquentes sur le centre-est. La situation restera compliquée ces prochains mois en l'absence de pluies conséquentes et durables.

- Frédéric Decker, Lameteo.org - Mercredi 26 avril 2017 -