News

Climat : Mars 2017 record de chaleur en France

Des conditions anticycloniques dominantes et un flux de sud à ouest ont dominé au cours du mois de mars 2017, occasionnant une douceur bien installée dans la durée. La dernière semaine a été particulièrement douce, voire chaude.

Peu ou pas de gelées sur de nombreuses régions, les premiers pics à plus de 20 degrés dès le milieu de mois et même des records de chaleur en toute fin de mois... Mars 2017 sort largement des normes en France côté thermomètre.

La température moyenne nationale calculée sur 170 stations métropolitaines atteint 10,8 degrés pour une moyenne 1981-2010 de 8,4 degrés, soit 2,4 degrés d'excédent. Mars 2017 établit un nouveau record de chaleur, battant les 10,4 degrés de mars 1994. Depuis 1946, dix mois de mars ont atteint ou dépassés le seuil des 10 degrés de moyenne, dont huit entre 1989 et 2017.

Les gelées ont été rares et faibles. Le minimum national a été de -6,1 degrés à Chamonix le 8, et en plaine -5,9 degrés à Colmar le 11. Le maximum national atteignait 27,5 degrés à Dax le 30. Des records de chaleur sont d'ailleurs tombés les derniers jours du mois à Ouessant, Rennes, Chartres, Deauville, Boulogne-sur-Mer ou encore Alençon et le Cap de la Hève entre autres exemples.

Le premier trimestre 2017 est doux avec 1 degré d'excédent avec 7,4 degrés pour une normale de 6,4 degrés. Dix débuts d'années ont toutefois été au moins aussi doux voire plus doux depuis 1946.

Enfin un peu d'eau

Après un hiver très sec, la pluie est revenue en quantité appréciable au cours de ce mois de mars. La première décade largement dépressionnaire a en effet vu de nombreuses perturbations actives traverser le pays, donnant des précipitations abondantes. Le reste du mois a été beaucoup plus calme et anticyclonique en dehors d'une courte période perturbée peu après l'équinoxe de printemps.

En moyenne, la France a reçu 66 mm de pluie dans le mois pour une moyenne de 55 mm, soit un excédent de 20%. Cet excédent est bien évidemment insuffisant pour combler l'important déficit pluviométrique des mois précédents. C'est à l'île Rousse en Corse qu'il a le moins plu avec 14 mm, et au Mont Aigoual et ses 156 mm  que la pluie a été la plus abondante.

Depuis le début de la sécheresse en juillet 2016, il est tombé 423 mm de pluie en moyenne sur l'hexagone jusqu'au 31 mars, la normale étant 577 mm. Le déficit atteint 27% sur ces neuf derniers mois. Sur la même période, une seule valeur est plus basse depuis 1946 : 418 mm entre juillet 1948 et mars 1949.

Il faudra donc composer avec la sécheresse au moins jusqu'en début d'automne prochain. D'avril à septembre, l'évapotranspiration potentielle dépasse systématiquement les précipitations en France. Il faut bien sûr espérer des précipitations au moins dans la normale pour éviter de creuser l'écart lors des prochains mois. La situation s'annonce délicate jusqu'en septembre, notamment dans le domaine de l'agriculture.

Et le soleil ?

On pourrait s'attendre à trouver des chiffres très élevés côté ensoleillement en mars étant donné le niveau des températures. Il n'en est rien. Notre pays a vu le soleil briller 154 heures en moyenne en mars pour une normale 1981-2010 de 156 heures. Un ensoleillement dans les clous ! La première décade partiellement sombre a pu être compensée par de belles périodes ensoleillées en milieu et fin de mois.

Côté phénomènes, n'oublions pas le passage d'une puissante tempête le 7 mars dans l'ouest et le sud avec des rafales très fortes : 184 km/h au Dramont dans le Var et 193 km/h à Camaret-sur-Mer dans le Finistère.

Douceur record et retour d'un peu de pluie sont les points forts de ce mois de mars 2017 en France. Ainsi que la sécheresse toujours bien installée depuis neuf mois, avec des conséquences plus que probables ces prochains mois jusqu'à la fin de l'été.

- Frédéric Decker, Lameteo.org - Lundi 3 avril 2017 -

 

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.