Bilans mensuels

Novembre 2016

Novembre 2016, de saison, clôt un automne assez tiède, mais très contrasté, entre un mois de septembre très chaud, un mois d'octobre bien frisquet et donc une fin plus classique. Même irrégularité côté précipitations, dans l'espace comme dans le temps.



Novembre 2016 a été parfaitement de saison, avec une température moyenne mensuelle nationale de 8,7 degrés pour une moyenne 1981-2010 de 8,7 degrés, contrastant avec les mois de novembre 2014 et 2015, extrêmement doux. Pourtant, ce mois avait démarré froidement, avec des gelées dès les premiers jours du mois. Finalement, la douceur est revenue surtout entre le 15 et le 25, rattrapant le retard. Le coup de froid des derniers jours, le plus marqué pour cette période de l'année depuis 2010, n'a pas été suffisant pour baisser la moyenne. Le minimum absolu du mois a été atteint le 30 à Colmar avec -10,2 degrés. A l'inverse, Solenzara détient le record de chaleur de novembre 2016 avec une pointe à 25,4 degrés le 5.



La moyenne de l'automne est relativement élevée : 13,4 degrés pour une normale de 13,0 degrés, soit un petit excédent de 0,4 degré, et ce malgré un mois de septembre très chaud (+2,1 degrés). L'excédent a toutefois été en partie comblé par la fraîcheur d'octobre (-0,9 degré). Depuis la seconde guerre mondiale, l'automne 2016 ne se place qu'en dixième position des automnes les plus chauds, loin derrière le record de 2006 qui reste 15,4 degrés. C'est entre le Midi-Pyrénées et le Languedoc-Roussillon que l'excédent a été le plus marqué, dépassant 1 degré.



Des précipitations irrégulières

Comme les températures, les précipitations ont été très contrastées d'un mois sur l'autre cet automne. Septembre et octobre ont été secs, alors que novembre dégage un excédent pluviométrique de 15%. Après deux mois secs, novembre a donc vu le retour des dépressions et de leurs cortèges de perturbations, apportant beaucoup d'eau, plus particulièrement sur les régions du sud-ouest (322 mm à Biarritz), durement touchées par la sécheresse les mois précédents. La France a reçu en moyenne 92 mm de précipitations dans le mois pour une moyenne 1981-2010 de 80 mm. Sur la France entière, c'est au Mont Aigoual qu'il a le plus plu : 449 mm. Et c'est à Saint-Quentin, dans l'Aisne, qu'il a le moins plu avec seulement 17 mm.



Un petit surplus de soleil

L'astre du jour a brillé comme de coutume ou presque en novembre sur l'hexagone, avec un total moyen national de 88 heures, chiffre légèrement inférieur aux 93 heures de normale 1981-2010. Luxeuil détient le record national minimum avec 43 heures seulement, alors que Nice obtient la tête avec 170 heures de soleil dans le mois. Sur la saison d'automne, aucun mois ne s'est réellement éloigné de ses normales. Résultat : un automne conforme aux chiffres habituels d'ensoleillement, avec 432 heures de soleil pour une moyenne de 422 heures. Petit excédent obtenu donc essentiellement en septembre (+10 heures) et octobre (+5 heures).



Phénomènes divers

Le phénomène remarquable de ce mois est la neige qui a fait une apparition furtive mais remarquée et particulièrement précoce sur le Bassin Parisien, la Beauce jusqu'au Mans, donnant même une petite couche durant quelques heures sur le sud parisien, de 1 à 3 cm, le 7 novembre au matin. Il n'avait pas neigé aussi tôt dans la saison depuis début novembre 1980 sur ces régions. On notera aussi les deux forts coups de vent entre le 17 et le 20, occasionnant des rafales tempétueuses essentiellement près des côtes, jusqu'à 170 km/h tout de même sur les caps exposés du Cotentin !

Enfin, un épisode méditerranéen durable a touché les régions du sud-est entre le 20 et le 25, donnant des cumuls de précipitations remarquables, des crues et des inondations, sans catastrophe toutefois fort heureusement. Les accalmies entre deux déluges ont en effet réduit les risques d'inondations de grande ampleur. A noter un automne globalement calme cette année dans le domaine méditerranéen concernant les épisodes pluvieux, rares et modérés.

Un automne relativement tiède donc, à l'image de cette année 2016, moins chaude que ces dernières années. Arrêtée au 30 novembre, la température moyenne nationale annuelle de l'année 2016 se situe à 13,32 degrés. Pas moins de 11 années ont été plus chaudes sur ces mêmes 11 mois de l'année depuis 1945, avec un record à 14,07 degrés en 2014. La normale étant de 12,88 degrés, l'excédent atteint 0,44 degré.

En partenariat avec : Global Climate Data Base

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.